Antennes relais : la mairie de Paris en veut partout malgré l'avis des habitants et des élus

Publié le par dan29000

Le rêve de la mairie de Paris : des antennes relais partout, contre l’avis des habitants et des élus

Robin des Toits

samedi 12 octobre 2013

La Commission de Concertation sur la téléphonie mobile à Paris n’en a que le nom. Lorsque les associations et les élus d’arrondissement refusent l’installation d’antennes relais, la Mairie de Paris les évince de la "concertation" et donne les autorisations. Les associations estiment ainsi que sur le dernier semestre, au moins 2000 antennes relais ont été installées pour couvrir les parisiens en 4G. Les associations ont décidé de quitter cette commission.


Rien ne va plus en matière de concertation sur la téléphonie mobile à Paris. Malgré une opposition clairement exprimée par les associations à la volonté de la Mairie de Paris de valider l’installation de dizaine d’antennes relais de téléphonie mobile contre l’avis des élus d’arrondissement, l’Hôtel de Ville a opté pour un passage en force pleinement assumé !

C’est ainsi que la Commission de « concertation » sur la téléphonie mobile a convoqué pour la première fois les seuls 14ème arrondissement - vendredi 11octobre -et 18ème arrondissement - jeudi 17 octobre prochains. Accusés ainsi implicitement par l’Hôtel de Ville de ne pas octroyer suffisamment d’accords pour installer à marche forcée des antennes relais, les élus des 14ème et 18ème arrondissements vont ainsi
devoir défendre respectivement 44 et 56 dossiers.

En convoquant la seule élue du 14ème arrondissement, Célia Blauel, vendredi 11 octobre, la Mairie de Paris cherche à mettre la pression sur les arrondissements qui osent encore émettre des refus d’implantation des antennes relais et jouer le jeu de la concertation. Paradoxalement, ce sont donc les « bons élèves » qui se retrouvent stigmatisés par l’Hôtel de Ville !

Il faut dire que la Mairie de Paris a décidé d’aller vite dans son soutien au déploiement des opérateurs. Depuis le 7 juillet dernier, 225 dossiers ont été soumis à la Commission de « concertation » sur la téléphonie mobile. Or, ces 225 dossiers d’implantation ne sont que la partie émergée de l’iceberg car seuls les refus émis par les mairies d’arrondissement font l’objet d’un traitement par l’Hôtel de Ville (qui in fine donne un accord en lieu et place des élus d’arrondissement !).

Les associations estiment ainsi que sur le dernier semestre, au moins 2000 antennes relais ont été installées pour couvrir les parisiens en 4G.

Les associations ont décidé de claquer la porte de cette commission dont l’objectif clairement affiché est d’installer à marche forcée des antennes relais. En rehaussant le seuil limite d’exposition des riverains à 7 V/m, et en considérant qu’il n’y a plus rien d’autre à discuter (ni protection des plus jeunes, crèches, écoles, ni problème des grandes proximités…) la Mairie de Paris a réduit le rôle de la CCTM à une vague chambre d’enregistrement. Constatant leur inutilité dans ce type d’instance, les associations ont décidé de quitter cette commission et appellent les riverains à se mobiliser pour défendre leur cadre de vie et leur santé.


VOIR LA CARTE PARISIENNE DES 225 DOSSIERS D’IMPLANTATION



Source : Courriel à Reporterre de Robin des Toits

Image : Agir pour l’environnement

Lire aussi : Paris veut installer des dizaines d’antennes téléphone pendant la pause estivale

Publié dans environnement

Commenter cet article