A Genève, l'agent d'influence israélien Fabius fait bloquer les négociations sur le nucléaire iranien

Publié le par dan29000

Un agent israélien à Genève : Laurent Fabius

samedi 9 novembre 2013

    

Missionné ou pas par François Hollande, Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères, s’est comporté comme le représentant de Netanyahu samedi à Genève, où se déroulent les négociations sur le nucléaire iranien.

 

Citées par les agences de presse du monde entier, plusieurs sources diplomatiques, notamment occidentales, ont ainsi indiqué qu’un compromis était en bonne voie entre puissances occidentales et gouvernement iranien.

Ce compromis, dont les termes même approximatifs n’ont pas été rendus publics, prévoirait un assouplissement du blocus économique et financier international imposé à l’Iran, en échange de concessions de l’Iran sur son programme de développement nucléaire.

Et si accord il y a, sous les auspices des Etats-Unis, la perspective d’une attaque contre l’Iran s’éloignerait ipso facto. Les participants à la négociation de Genève sont, d’un côté l’Iran, de l’autre les « 5+1 » (Les cinq membres permanents du Conseil de Sécurité des Nations-Unies : Etats-Unis, Chine, Russie, France, Royaume-Uni + l’Allemagne) plus la représentante de l’Union européenne Catherine Ashton.

Mais, tandis qu’à Jérusalem Netanyahu, qui ne rêve que de guerre, se déchaînait contre cette perspective d’accord, à Genève, Laurent Fabius (peut-être bien le principal informateur des dirigeants israéliens sur le déroulé des pourparlers) répétait carrément le discours israélien, cherchant ouvertement à faire capoter les discussions.

On en était là samedi soir.

Rappelons enfin que la plupart des pays qui reprochent à l’Iran de vouloir se doter de l’arme nucléaire -ce que les dirigeants iraniens démentent- disposent eux-mêmes de cette arme de destruction massive.

C’est le cas notamment de la France -dont le Premier ministre en 1985, un certain Laurent Fabius, n’hésitait pas à torpiller le bateau des militants anti-nucléaires du mouvement Greenpeace, avec mort d’homme à la clé ; des Etats-Unis -pionniers de l’utilisation contre des populations civiles, avec leurs bombardements d’Hiroshima et Nagasaki en 1945 ; et naturellement de ceux qui crient le plus fort contre l’Iran, ... Israël.

SOURCE / CAPJPO-EuroPalestine

Publié dans Monde arabe - Israël

Commenter cet article