A Lyon, c'est le Salon des éditions libertaires

Publié le par dan29000

3e Salon des Éditions Libertaires à Lyon

 

Cette année, le salon devrait être pas mal du tout.

Des éditeurs et des revues déjà présents les autres années, des nouveaux aussi, des films, des chorales, une expo, une balade Papyart, de quoi boire et manger et des débats à foison pour nourrir les corps et les cerveaux, la mémoire, la réflexion et l’action.

En plus il est encadré par les multiples activités de en " Novembre, on s’installe... Partout !".

Une mention spéciale à Gérard Mordillat qui animera un débat sur le roman social, le samedi 23.

Cela se passe à la Maison des Associations, 28 rue Denfert-Rocherau, 69004 Lyon, où nous vous attendons nombreuses et nombreux.

C’est toujours organisé par le Centre de Documentation Libertaire, les Amis de la Gryffe et la librairie libertaire la Gryffe.

Plus d’infor­ma­tions sur en « Novembre, on s’ins­talle... Partout ! ».

La trans­mis­sion sans fil (TSF) sera assu­rée par Radio-Canut qui émettra en direct du salon.

JPEG - 482.8 ko

Éditeurs, diffuseurs, revues, librairies et collectifs présents :

- Éditeurs et revues

Atelier de Création Libertaire, Acratie, Albache, Al Dante, Alternative Libertaire, Antisociales, Chant d’Orties, Chat Chuffit, Cira-Marseille (repré­sente les éditions : AAEL, Agone, CNT-RP, CRAS, Temps Perdu, Égrégores, Indigène, Itinéraire, K’A, L’Atinoir, L’Attrape Sciences, Le Flibustier, Le Mot et le Reste, Spartacus), Coquelicot, Courant alter­na­tif, l’Échappée, Entremonde, Fakir, Foutou art,

Hobo dif­fu­sion (repré­sente les éditions : Ab Irato, Altiplano, Bambule, Bons Caractères, Chien Rouge, CMDE, CP Productions, Dans Nos Histoires, Doriane Films, Éditions de la Roue, Éditions des Accords, Éditions du Bout de la Ville, Gatuzain, Humus, L’insom­nia­que, La Lenteur, Les Nuits Rouges, Nada, Nautilus, Tops Trinquier, Vertige Graphic),

l’Impliqué, Labordage, L’escar­got, Éd. Libertaires, Libertalia, Lux, Monde à l’envers, Monde Libertaire, Noir et rouge, No Pasaran, Passager Clandestin, Pédalo Ivre, la Pigne, Quel Sport ?, Rue des Cascades, Réfractions, Sao Mai, Silence, Tanibis, Tahin Party ,Temps Critiques, Temps des Cerises, Timult, Union Pacifiste de France, Vampire Actif, Yaka, Z.

- Librairies

les Chats Noirs, Front liber­taire, Librairie la Gryffe

- Autres stands

Centre de Documentation Libertaire de lyon, blog Superféministe, Radio Canut

Programme des débats et rencontres

Samedi 23 novem­bre

14 h - 15 h 30

- « ¡ Viva la social ! » et « Eux et nous »
Présentation à deux voix sur d’une part, l’influence des concep­tions anar­chis­tes sur le mou­ve­ment ouvrier et paysan latino-amé­ri­cain (Argentine, Équateur, Mexique, Paraguay, Pérou) de 1860 à 1930 et d’autre part, les der­niè­res nou­vel­les du mou­ve­ment zapa­tiste : cagou­les, escar­gots, pipes et ana­ly­ses.

Débat avec David Doillon (¡ Viva la social !, éd. Nada) et Guillaume Goutte (« Eux et nous », textes des sub­com­man­dants Marcos et Moisès, éd. l’Escargot).

- Une pou­belle nucléaire à 30 km de Lyon ! Venez décou­vrir ICEDA, future pou­belle nucléaire du Bugey
En 2006, l’Etat fran­çais et le lobby nucléaire ont décidé d’enfouir les déchets radio­ac­tifs à Bure (Meuse) pour mieux les oublier. En atten­dant la cons­truc­tion du site d’enfouis­se­ment, c’est à St Vulbas (Ain), aux portes de Lyon, que seront sto­ckés « tem­po­rai­re­ment » - cin­quante ans mini­mum – une partie des déchets de l’indus­trie nucléaire. Ceci sans consul­ter les habi­tants de la région, sans pren­dre en compte les ris­ques natu­rels et indus­triels inhé­rents au site et en sous-évaluant les iné­vi­ta­bles rejets radio­ac­tifs d’une telle ins­tal­la­tion.

Débat avec le col­lec­tif Stop Bugey.

15 h 45 - 17 h 15

- Transition et mili­tance
Alors que le mou­ve­ment des « villes en tran­si­tion » mul­ti­plie les actions alter­na­ti­ves loca­les, des mili­tants liber­tai­res bri­tan­ni­ques ont publié un texte cri­ti­quant la déconnexion entre cet acti­visme et les luttes socia­les et écologiques.
Les jour­nées n’ayant que 24h, s’inves­tir dans des alter­na­ti­ves loca­les, ne nous éloigne-t-il pas (trop) de nos enga­ge­ments mili­tants ?

Débat avec « Silence » à l’occa­sion de la sortie de « Un écologisme apo­li­ti­que ? Débat autour de la tran­si­tion » (P. Chatterton et A. Cutier, Écosociété et Silence).

- Une édition jeu­nesse liber­taire ?
La lit­té­ra­ture jeu­nesse actuelle fait preuve d’un bel enga­ge­ment depuis déjà plu­sieurs années, chez les gros comme les petits éditeurs, et sur des thèmes aussi variés que la dif­fé­rence, le racisme, l’homo­pho­bie, l’écologie...
Alors pour­quoi un éditeur jeu­nesse liber­taire qui se veut par ailleurs grand public ?

Débat avec les éditions Chants d’Orties (lit­té­ra­ture jeu­nesse liber­taire).

17 h - 19 h

- Le roman « social » de la cri­ti­que à la révo­lu­tion.
Débat avec Gérard Mordillat à partir de la nou­velle édition de « Yorick » paru aux éditions Libertalia (2012).

Gérard Mordillat, est l’auteur de nom­breux romans (Les Vivants et les Morts, Notre part des ténè­bres, Rouge dans la brume, Ce que savait Jennie), de films (Vive la Sociale, Les vivants et les morts, Le grand retour­ne­ment) tour­nés ver la cri­ti­que et la lutte sociale. Il est aussi docu­men­ta­riste avec Jérome Prieur (La Véritable his­toire d’Artaud le Mômo, L’ori­gine du chris­tia­nisme ) mais aussi accou­cheur de textes aux « Papous dans le tête » (France Culture).

Dimanche 24 novem­bre

11 h 30 - 12 h 30

- Thessalonique : auto­ges­tion, émigrations, résis­tan­ces et luttes
À Thessalonique, les ouvriers d’une usine de colle à car­re­lage en faillite ont relancé eux-mêmes la pro­duc­tion. Dans les cen­tres sociaux, on déve­loppe des cir­cuits d’appro­vi­sion­ne­ment paral­lè­les. Des cen­tai­nes de méde­cins se relaient dans une cli­ni­que auto­gé­rée pour faire face à l’effon­dre­ment du sys­tème de santé. Des col­lec­tifs s’orga­ni­sent quar­tier par quar­tier pour pren­dre de vitesse l’ins­tal­la­tion des mili­ces néo-nazies du parti Aube dorée. Non loin, dans les mon­ta­gnes de Chalcidique, une résis­tance vil­la­geoise achar­née tente d’empê­cher l’ouver­ture d’une gigan­tes­que mine d’or..."

Débat avec la revue Z.

- Le sport n’a rien de liber­taire !
Depuis plu­sieurs années, Wally Rosell dif­fuse l’idéo­lo­gie spor­tive dans les milieux liber­tai­res et anar­chis­tes. Il entend convain­cre que cer­tains sports seraient des alter­na­ti­ves au sport bour­geois, que la beauté du sport-spec­ta­cle de com­pé­ti­tion trans­cen­de­rait ses effets poli­ti­ques d’alié­na­tion mas­sive. Il est vital de décons­truire ce dis­cours de patro­nage en démon­trant que le sport contem­po­rain est une ins­ti­tu­tion tota­le­ment uni­fiée qui par­ti­cipe de la repro­duc­tion élargie du sys­tème capi­ta­liste. Le sport ne doit pas être fan­tasmé à partir de ce qu’il n’est pas, il doit être radi­ca­le­ment contesté en fonc­tion de sa réa­lité effec­tive : l’opium du peuple.

Débat avec Fabien Ollier ( revue « Quel sport ? »)

13 h 30 - 15 h

- « Auriez-vous crié Heil Hitler ? », sou­mis­sion et résis­tance au nazisme et à l’auto­rité
La résis­tance alle­mande au nazisme a duré douze ans et a impli­qué des cen­tai­nes de mil­liers d’hommes et de femmes. Elle n’a pas été le fait des offi­ciers ou des évêques mais de gens ordi­nai­res, de mili­tants, d’huma­nis­tes... Qui étaient-ils ? Quelles étaient leurs moti­va­tions et leurs modes d’action ? Pourquoi cette résis­tance a-t-elle été occultée ? Pouvait-on résis­ter au Troisième Reich ?

Débat avec François Roux, à partir de son livre (éd. Max Milo)

- L’emprise numé­ri­que : com­ment Internet et les nou­vel­les tech­no­lo­gies ont colo­nisé nos vies
Cartable électronique, cloud, e-book, Twitter, tablette tac­tile, Facebook, smart­phone, big data…Les nou­vel­les tech­no­lo­gies bou­le­ver­sent notre rap­port au monde, aux autres et à nous-mêmes. Elles don­nent l’illu­sion de la toute-puis­sance mais recom­po­sent le monde selon leur propre logi­que, celle de la per­for­mance et de l’effi­ca­cité libé­rale. L’homme numé­ri­que croit avoir trouvé l’auto­no­mie en se débar­ras­sant des pesan­teurs du vieux monde maté­riel. Pour rester dans la course, il mul­ti­plie les machi­nes. Mais ce sont elles qui désor­mais le pos­sè­dent.

Débat avec l’auteur, Cédric Biagini (éd. l’Échappée).

15 h 15 - 16 h 45

- « Le Cours d’une vie, Louis Lecoin, l’homme qui fit plier le géné­ral de Gaulle » (1966. 64 mn.)
Louis Lecoin (1888-1971), mili­tant anar­chiste a, par une grève de la faim de 24 jours en 1962 pu obte­nir un statut pour les objec­teurs de cons­cience. Ce docu­men­taire retrace les moments impor­tants de sa vie : syn­di­ca­lisme à la CGT, douze années d’empri­son­ne­ment pour refus de la guerre, défense de Sacco et Vanzetti et d’autres comme Ascaso, Durutti et Jover...

Film et dis­cus­sion avec l’Union Pacifiste de France.

- Les trans­for­ma­tions du rap­port sala­rial
Sur les limi­tes du cycle révo­lu­tion­naire des années 1960-70 le capi­tal a effec­tué sa révo­lu­tion : les pra­ti­ques ouvriè­res d’absen­téisme et de turn over mani­fes­tant une cri­ti­que immé­diate du tra­vail ont été retour­nées en flexi­bi­lité patro­nale et crois­sance des sta­tuts pré­cai­res. Comme acti­vité en crise le rap­port sala­rial devient l’objet d’une reconfi­gu­ra­tion impor­tante comme le signa­laient encore récem­ment les der­niè­res réfor­mes de l’ANI. Des réfor­mes qui posent de nou­vel­les ques­tions sur la place du tra­vail dans la société capi­ta­li­sée et la néces­sité d’y appor­ter des répon­ses adé­qua­tes en termes de lutte.

Débat avec Gzavier et Jacques Wajnsztejn (Temps cri­ti­ques).

17 h - 18 h 30

- « Le conflit, c’est la vie »
Le conflit est au coeur du projet liber­taire. Conflits exter­nes contre le capi­ta­lisme, l’État, le patriar­cat et plus géné­ra­le­ment toutes les formes de domi­na­tion ; conflits inter­nes, sou­vent mor­ti­fè­res, mais qui pré­fi­gu­rent peut-être la pos­si­bi­lité d’une libre asso­cia­tion de forces libres.

Débat avec la revue Réfractions.

Exposition

«  Franchir la ligne rouge », c’est ce que vous pro­pose piGA avec cette nou­velle expo de des­sins d’actua­lité réa­li­sés entre jan­vier et novem­bre 2013.

Projections

- « Écoutez May Picqueray » Film de Gérard Baissat. 70 mn. 1983. Avec Léo Campion, Daniel Guérin, Denis Langlois, Franck Neveu.
Anarchiste, anti-mili­ta­riste, syn­di­ca­liste, tou­jours prête à défen­dre les vic­ti­mes et à dénon­cer les oppres­sions : telle est May Picqueray (1898-1979). Bretonne, montée à Paris et deve­nue anar­chiste avec S. Faure, elle prend parti pour Sacco et Vanzetti, sauve des enfants pen­dant la guerre d’Espagne et jusqu’à sa mort, reste fidèle à ses idées.

- Mouton 2.0 - La puce à l’oreille. Film de Antoine Costa et Florian Pourchi. 77 mn.
Les RFID sont le point de départ du projet de ce film docu­men­taire. Le puçage, la bio­mé­trie se géné­ra­li­sent autour de nous, À chaque fois avec de bon pré­tex­tes, de bonnes rai­sons, de bons argu­ments. Avec la direc­tive euro­péenne concer­nant le puçage obli­ga­toire des chep­tels ovins et caprins, nous assis­tons à la pre­mière obli­ga­tion d’enver­gure de puçage du vivant. Une expé­ri­men­ta­tion gran­deur nature dont les indus­triels se flat­tent.

- De la ser­vi­tude moderne. 52 mn.
L’objec­tif cen­tral de ce film est de mettre à jour la condi­tion de l’esclave moderne dans le cadre du sys­tème tota­li­taire mar­chand et de rendre visi­ble les formes de mys­ti­fi­ca­tion qui occultent cette condi­tion ser­vile. Il est avant tout un outil mili­tant qui a pour voca­tion de faire s’inter­ro­ger le plus grand nombre et de répan­dre la cri­ti­que par­tout où elle n’a pas accès.

- Braves gens, n’ayez plus peur. Collectif Panic ! 92 mn.
Le thème du sen­ti­ment d’insé­cu­rité a occupé une place de plus en plus cen­trale dans les médias et les dis­cours poli­ti­ques, notam­ment lors des der­niè­res cam­pa­gnes électorales. En paral­lèle, sous l’influence anglo-saxonne, les poli­ti­ques de sécu­rité répres­si­ves et met­tant à mal les liber­tés indi­vi­duel­les ont fait leur entrée dans l’admi­nis­tra­tion judi­ciaire et le monde poli­cier. Pourquoi un tel déchai­ne­ment ? Quel est l’inté­rêt du pou­voir à cette quasi « obses­sion sécu­ri­taire géné­rale » ?

- « Zones à Défendre », images du col­lec­tif ITEM : ZAD NNDL, Occupy Gezi Istanbul...

Visite guidée par Papy@rt !Samedi 23 novembre à 15 heures

Les affi­ches en séri­gra­phies et les lieux de leurs créa­tions à la Croix-Rousse 1966-2013. Balade séri­gra­phi­que sur les pentes de la Croix-Rousse et ren­contres avec les mili­tants d’aujourd’hui, avec Papyart.
Durée 2 heures. Rdv à 15 h devant le CEDRATS, 25 montée St Sébastien, 69001. Retour au salon en bus C18. Possibilité d’acqué­rir le livret de la visite (20 pages quadri, 5 €).

Chorales

Chantée samedi 23 novem­bre à 15 h.
Avec la bar­ri­cade de Saint-Étienne, les Barricades de Grenoble, les Mauvaises Pentes Lyon 1, la cho­rale des Canulards Lyon 7

Informations pratiques

Maison des Associations, 28 rue Denfert-Rocherau, 69004 Lyon
Bus C13,C18, 45 arrêt Clos Jouve.
Bus 12, arrêt IUFM.
Métro ligne C : sta­tion Hénon ou Croix-Rousse.

Restauration légère et bar sur place

Pour tous contacts et infor­ma­tions : la Gryffe, librai­rie liber­taire

Ouverte du lundi au samedi de 14 à 19 heures

5, rue Sébastien Gryphe 69007 Lyon

Tél : 04 78 61 02 25

P.-S.

http://lagryffe.net/3eme-Salon-des-Editions.html

 

SOURCE / REBELLYON.INFO

Publié dans lectures

Commenter cet article