Animaux solitaires, un premier roman de Bruce Holbert, aux Editions Gallmeister

Publié le par dan29000

Comme souvent cette année, encore une belle surprise dans la catégorie des premiers romans. Celle-ci nous vient des États-Unis avec Bruce Holbert qui a grandi dans l'État de Washington où se déroule ce roman. Un roman d'ailleurs inspiré par l'histoire familiale de l'auteur qui avait un arrière-grand-père, éclaireur indien dans l'armée américaine.

 

L'histoire se passe dans le Comté de l'Okanogan, en 1932. Un tueur sévit depuis quelque temps. Ses victimes sont toujours des indiens. Qu'il laisse mutilés. Dans ce grand ouest sauvage, la crise de 1929 est toujours bien là et les ouvriers itinérants sont nombreux. D'autant plus que la construction d'un barrage est prévue dans la région. Nous sommes bien au XXe siècle, mais tout le monde se déplace encore à cheval et c'est toujours, comme dans tous les grands westerns, la violence qui tranche les situations. Rare est celui qui n'a pas de sang sur les mains.

 

Nous allons donc suivre cette traque haletante, effectuée par Russel Strawl, ex-officier de police de l'armée. Des territoires immenses, souvent déserts, où s'entremêlent la nature et la violence des hommes, où la police des blancs est presque aussi corrompue que la justice tribale locale.

 

Mais au fil de son enquête et de sa route, Strawl va devoir aussi chasser quelques vieux fantômes personnels. En effet personne n'échappe à son passé ou à sa famille. Mais Bruce Holbert ne nous propose pas le sempiternel western à la John Wayne, teinté d'héroïsme et de chaleur virile. Si les bases du western sont présentes, celles du roman noir s'y mélangent avec brio pour le plus grand plaisir du lecteur. Le tout étant nappé d'une indicible mélancolie de ce policier sexagénaire solitaire qui pense encore que l'on peut imposer, malgré tout, la justice dans un endroit où elle n'existe pas encore.

 

La situation est tellement dégradée, que parfois les gens qu'il interroge vont le soupçonner d'être le tueur ! Une fois le livre achevé, ce personnage de Russel Strawl va demeurer dans nos mémoires. Le signe des grands auteurs.

 

Bruce Holbert, une des belles découvertes de cet automne littéraire particulièrement riche.

 

Dan29000

 

Animaux solitaires

Bruce Holbert

Traduit de l'américain par JP Gratias

Collection noire

Éditions Gallmeister

2013 / 360 p / 23,60 euros

 

 

Publié dans lectures

Commenter cet article