Mauvaise étoile, un nouveau roman de R.J. Ellory, chez Sonatine

Publié le par dan29000

Déjà le cinquième roman de R.J. Ellory traduit en France, pour le plus grand plaisir de lecteurs toujours plus nombreux. Comme certains des grands auteurs de thrillers, Ellory passe au scalpel un pays, ici les États-Unis, avec sa mafia, sa CIA ou le NYPD... ou encore ses tueurs en série.

Comme nous l'indique le titre de ce roman, "Mauvaise étoile", il y a des gens qui sont nés sous ce signe. Bien entendu, on y croit...ou pas. Mais parfois, l'accumulation de catastrophes au fil des années, ressemble bien à quelque chose de ce genre...

Nous sommes au Texas, en 1964.

Une terrible histoire de trio.

D'abord deux frangins, Elliott et Clarence dont la mère fut assassinée. Pas facile de commencer sa vie ainsi ! A vrai dire, rien ne sera jamais facile dans leurs vies. La plus grande partie de leur adolescence va se passer dans des maisons de correction ou des établissements pénitentiaires pour mineurs à la dérive.

Et comme la mauvaise étoile est toujours là, un jour funeste va leur permettre de croiser un psychopathe qui les prend en otage.

Difficile de faire pire.

Et pourtant, si.

Un long et sanglant road-movie va débuter au travers plusieurs États alors que l'inspecteur Cassidy est sur leurs traces.

Les deux frangins sont très unis, enfin jusqu'au moment où l'un des deux éprouvent soudain une étrange fascination pour le tueur en série kidnappeur... Une sorte de syndrome de Stockholm, ou est-ce plus complexe ?

 

Mais au-delà de ce parcours rappelant parfois la force de "Natural born killers" d'Oliver Stone, le lecteur est placé en face d'un puissant roman psychologique où l'auteur de "Seul le silence" révèle la part d'ombre tapie dans l'âme de chacun, face à des douleurs venues de loin.

Un roman qui pose aussi la grande question du destin. La prédisposition au mal, le parcours inéluctable, le déterminisme social... Bien entendu, le choix existe toujours et notre vie nous appartient. Rien n'est noir ou blanc dans un individu. Le meilleur peut naître du pire, nous rappelle ainsi l'auteur de "Les anges de New York" qui vient de sortir en format poche.

 

Ellory sait de quoi il parle, ayant connu la prison dès son adolescence, avant de devenir un auteur célèbre depuis quelques années. On partage son point de vue et surtout ce roman qui se laisse dévorer.

 

Dan29000

 

Mauvaise étoile

R.J. Ellory

Traduit de l'anglais (Royaume-Uni) par Fabrice Pointeau

Éditions Sonatine

2013 / 540 p / 22 euros

 

 

Publié dans lectures

Commenter cet article