Rassemblement de soutien aux inculpés de Valognes, à Caen

Publié le par dan29000

Rassemblement en soutien aux inculpé-e-s de Valognes dont certaines seront en procès à Caen :

Lundi 25 novembre 2013 – 13h
Devant la cour d’appel de Caen
Place Gambetta

Soyons nombreux/euses

 

Le 23 novembre 2011, à l’occasion du passage d’un train transportant des déchets nucléaires hautement radioactifs destinés à être stockés en Allemagne, environ 500 personnes se réunissent près de Valognes, dans la Manche, dans le but d’exiger l’arrêt immédiat du nucléaire, appelant à une mobilisation populaire massive, à l’image de celle à l’œuvre outre-Rhin.

Rassemblements, actions directes de déballastage, marches, clowns,
communiqués aux médias, autant de formes d’action différentes menées en
parallèle qui ont prouvé que chacun peut trouver sa place dans cette
lutte, pour un harcèlement permanent d’Areva, EDF SA et leurs petits
copains du gouvernement.

Malgré le fait que le départ du convoi était avancé de 24h nous avons
réussi tous ensemble à retarder le train de quelques heures et son voyage
jusqu’en Allemagne, n’a jamais pris autant de temps !

De dépit, les CRS ont embarqué une vingtaine de personnes et deux d’entre
elles sont REconvoquées le 25 novembre à Caen pour vol de canette de soda,
et présence sur les voies ferrées.

L’une avait été condamnée le 31 janvier 2012, à 300 € d’amende pour avoir
récupéré au sol quelques canettes de soda. Cette condamnation fut assortie
d’une autre d’un mois d’emprisonnement avec sursis pour avoir refusé le
prélèvement de son ADN.
Une autre militante prévenue pour intrusion sur la voie ferrée ce même 23
novembre 2011 a été relaxée de cette infraction le 7 février 2012 par le
tribunal de Cherbourg. Ce fut la première de 7 relaxes (sur 9 personnes
poursuivies) qui font suite à ce temps d’action, une première qui a valu
un appel du parquet de Cherbourg la renvoyant de nouveau devant les
tribunaux.

Même si une seule des manoeuvres du parquet a pour l’instant abouti à une
condamnation (500 € pour un photographe qui n’était même pas sur place),
les procédures qui se sont enchainées impliquent des frais de justice qui
s’amoncèlent. La solidarité financière est aussi de mise pour pouvoir
faire face à la répression : Merci d’envoyer vos dons à l’Association pour
la solidarité et l’aide juridique (chèque à l’ordre de APSAJ, mention VSC
au dos), 6 cours des alliés, 35000 RENNES.

 

contact : valognesstopcastor at riseup point net
valognesstopcastor.noblogs.org

 

Publié dans environnement

Commenter cet article