Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tricastin : une catastrophe nucléaire est bien possible

Publié le par dan29000

Aveux officiel : oui une catastrophe nucléaire est possible au Tricastin

 

2013-10-30_Reunion_Travail_Avignon_CAN84_Next_Up_Etude_Plan_Reflex_PPI_Aberrant.jpgAutorités et lobby viennent de faire un aveu de taille : ils organisent un exercice national de "crise nucléaire" le 7 novembre prochain au Tricastin. Une catastrophe nucléaire est donc possible en Provence et Rhône-Durance, en Rhône-Alpes et Languedoc, en France. Pour tenter de bluffer population et médias ils vont, à l'image des forces militaires états-uniennes : embarquer des journalistes, mobiliser des milliers de personnes. Leur scénario prévoit de fermer 46 établissements scolaires impliquant plus de 10 000 élèves et 600 professeurs. Et ils refont le coup du nuage de Tchernobyl en coupant en 2 certaines villes. Trottoir pair tu es contaminé, côté impair : tu ne l'es pas! Une mascarade de scénario technocratique que le CAN84 appelle à déjouer par des interventions citoyennes multi-formes...

 

__

15 000 c’est le chiffre de personnes concernées (Forces de l’ordre, pompiers, fonctionnaires territoriaux, employés d’AREVA, etc …) qui a été annoncé par le Préfet de la Drôme lors d’une réunion de présentation  de l’exercice national de crise nucléaires à Tricastin.

2013-11-07_Tricastin_Plan_Zone_Reflex_exercice-national-crise-nucleaire.jpgLe scénario technique adopté par le préfet a été quelque peu dévoilé. Un plan d’urgence d’intervention sera déclenché faisant suite à une (fausse) fuite de rejets radioactifs et/ou chimiques dans l’environnement. S’en suivra la mise en place d’un poste de commandement à Montélimar et un centre de crise à la préfecture de la Drôme.

Pour Richard Escoffier de l’Autorité de la sûreté nucléaire : "L’organisation de cet exercice vise à vérifier les ressources de l’exploitant, protéger les populations et les informer sur l’accident et les conséquences. La mise en scène d’une telle ampleur permettra de régler les possibles dysfonctionnements à rectifier en cas de situation réelle."  Mise en scène c'est le cas de le dire !

Au total ce ne sont pas moins de 46 établissements scolaires représentant plus de 10 000 élèves et 600 professeurs qui devront être mis à l’abri, tout en prenant aussi en considération la population. Du délire car jamais aucune disposition ne protégera les habitants de la radioactivité et de la contamination.

Le peu de crédibilité du scénario

Alors qu'avec le sens du mistral en vallée du Rhône c'est tout le sud du site nucléaire du Tricastin qui sera le premier touché et victime : ce n'est pas là que l'exercice se déroulera ! En effet 90% de ce territoire n'est pas pris en compte ni inclus dans le périmètre de l’exercice de crise nucléaire concocté par le lobby et les autorités. Est-ce par ce qu'ils savent pertinemment que dans cette zone sud du site nucléaire réside essentiellement une population d’agriculteurs, de salarié-e-s non-nucléaires et retraités qui sont maintenant non seulement conscients des risques, mais aussi pour la fermeture de la centrale nucléaire du Tricastin ? Est-ce aussi par qu'ils savent pertinemment qu'aucun dispositif ne peut protéger aucune personne et aucun territoire de la radioactivité ?

Ainsi 90 % du territoire sur lequel aura lieu cette mascarade d'exercice de crise nucléaire est situé... au nord du site nucléaire sur plusieurs kilomètres jusqu’à Pierrelatte qui est une zone à "moindre risque", mais surtout... largement habitée par les employés du nucléaire, 

Aucun risque donc d'être contesté et remis en cause pour les promoteurs de la mort nucléaire. Il y aura de belles images à la télé d'habitants approuvant une telle mascarade et se disant rassurés.

Le coup du "nuage de Tchernobyl"

Ils parlent abondamment, depuis notamment le début de la catastrophe nucléaire de Fukushima, de "retour d"expérience". Comme si, Tchernobyl déjà n'avait pas démontré l'inanité de tout scénario de pseudo-protection contre une explosion nucléaire. Ils évoquent de nouvelles mises au nouvelles normes post-Fukushima, comme si les installations n'avaient pas été conçues voici plus de 50ans et se trouvaient ajustables et reformatables comme un mécano. Comme si un peu plus de groupes électrogènes ou de murs en bétons, une nouvelle organisation du personnel de secours ou un quadrillage renforcé des routes par la gendarmerie pouvaient empêcher la catastrophe.

2013-11-07_Masques_Exercice-Tricastin.jpgL'aberrant continue avec ce scénario : les villes de Bollène, Pierrelatte, St-Paul-Trois-Châteaux, Lapalud sont découpées en zones, un côté dans le périmètre de crise nucléaire, un autre hors du périmètre. Concrètement, pour les metteurs en scène nucléocrates : le nuage radioactif ne traversera pas les rues, d’un côté de la rue les gens doivent absolument rester confinés chez eux toute la journée et de l’autre côté, no problem,  tout va bien ! Ils refont le coup du nuage radioactif de Tchernobyl qui s’est arrêté à la frontière. On mesure là l'ampleur de la mascarade et le peu de crédibilité des autorités et du lobby face aux impacts terrifiants d'une catastrophe nucléaire et à l'impossibilité concrète de protéger les populations de la contamination.

Réactions citoyennes : le contre-poison

Le CAN84 (Collectif citoyen antinucléaire de Vaucluse) et Next-up organisation vont organiser lors de cet exercice national de crise nucléaire plusieurs actions pour faire prendre conscience de la réalité de ce qu'est un accident nucléaire

Réunion de travail à Avignon du CAN84 et de l’organisation  Next-up  ce mercredi pour la préparation de l’action de sensibilisation de la population lors de l’exercice national de crise nucléaire du 7 novembre 2013 au Tricastin.Des démonstrations de fonctionnement de matériels de mesures de radioactivité seront présentées à la presse et retransmis sur grand écran LED afin de visualiser des valeurs concrètes d'irradiation par rayonnements électromagnétiques ionisants (en dose et en débit de dose) le samedi 2 novembre 2013 aux abords du site nucléaire du Tricastin. En présence du scientifique physicien universitaire retraité et Dr es sciences Pierre Péguin, qui déclarait voici peu : "J'ai la conviction que le lobby du nucléaire nous prépare à l'éventualité d'une catastrophe, Et si on nous y prépare, c'est par ce que la probabilité que cela survienne s'accroit, que l'Etat ne pourra pas y faire face et devra nous contraindre et nous convaincre que l'on peut vivre en zone contaminée. C'est l'horreur programmée",

Le jour de l'exercice au Tricastin, le jeudi 7 novembre, des volontaires sont appelés à endosser un équipement complet professionnel opérationnel de protection NBC (Nucléaire Bactériologique Chimique) et à entrer en contact avec la population dans le secteur limitrophe de l'exercice de crise nucléaire pour expliquer la réalité concrète de la contamination radioactive et démonter les postures idéologiques et fanatiques des pro-nucléaires. ( vous êtes volontaire ? : alerte@next-up.org ) .

Une réunion préparatoire de travail s'est déroulée à Avignon afin de peaufiner l’action de sensibilisation de la population lors de l’exercice national de crise nucléaire du 7 novembre 2013 au Tricastin et de cerner au plus juste le plan de la zone Reflex des 3,5 km de confinement de la population du Plan Particulier d’Intervention (PPI). Une zone petite de 3,5 km est envisagée comme contaminée par les autorités, une plus large de 5km est déterminée et : c'est tout. Vous vous trouvez 10 mètres plus loin : magie, vous n'êtes pas concerné, la contamination s'est arrêté au bout de vos pieds! 

La réalité sur le terrain : chacun-e tentera de sauver sa peau et celle de ses enfants

L'absurdité de ce type de pseudo-exercices et plans PPI et autres appellations est l'oeuvre de démoniaques et/ou d'incompétents. En effet si un accident nucléaire se produit au Tricastin ou ailleurs, que personne ne s'y trompe, rien ne se passera comme prévu, cela sera la panique et le sauve qui peut de la population, gendarmes inclus, dans la direction opposée du vent.

07 11 2013  EXERCICE NATIONAL DE CRISE NUCLÉAIRE SUR LE SITE DUEt le pire est aussi possible car si l'accident nucléaire est la suite d'un séisme ou d'une inondation la population sera prise en otage sur la zone irradiée car les moyens de communication seront coupés. Les salarié-e-s ne pourront pas rejoindre leur maison et leur famille, les enfants seront bloqués dans leurs écoles et angoissés. Il sera naturel que les parents tentent de les récupérer mais les forces de l'ordre tenteront de les en empêcher y compris en faisant usage de leur armes.

Ce type d'exercice n'est qu'un pitoyable simulacre destiné à enfumer la population et les médias, d'autant que la réalité sera que les premiers avertis seront les premiers à partir dans la précipitation, à l'image de ce qu'ont fait les courageux représentants français d'Areva présents à Fukushima lors de la catastrophe nucléaire.

Illustration suprême de la tentative de manipulation idéologique de la population : le pilotage national de cet exercice de crise nucléaire est assuré par la cellule MARN  (Mission d'Appui à la gestion du Risque Nucléaire) du Ministère de l'Intérieur, les commandements militaires des zones sud et sud-est, l'ASN, mais aussi officiellement par les auteurs du désastre : Areva. Areva qui transportera en autobus les médias d'un point à un autre : journalistes "embedded" comme le font les Etats-unis sur les terrains où ils font la guerre ! Regardez là où nous voulons et pas ailleurs et faites croire à la population qu'elle voit la réalité pleine et entière

Le seul exercice grandeur nature de protection des populations et des territoires face à la contamination radioactive est la mise à l'arrêt immédiat de toutes les installations nucléaires civiles et militaires. Au premier rang desquelles le site nucléaire du Tricastin et sa centrale-poubelle.

__

la Presse en parle

2013-10-28_presse_Le_Dauphine_Exercice_Nucleaire_Les_anti_nucleaire_defient_les_autorites.jpg  2013-10-29_Presse_La-Provence_Tricastin_exercice-crise-nucleaire-nationale_01.jpg  2013-10-29_Presse_La-Provence_Tricastin_exercice-crise-nucleaire-nationale_02.jpg

__

photos et plan : next-up

 

SOURCE / coordination-antinucleaire-sudest.net

Publié dans environnement

Commenter cet article