Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Irlande : déclaration en faveur des prisonniers politiques républicains irlandais

Publié le par dan29000

 

Déclaration en faveur des prisonniers politiques républicains irlandais

by liberationirlande

Le Irish Republican Prisoners Support Group, basé en Grande-Bretagne, fait campagne pour les prisonniers politiques. Il est composé de militants des droits de l’homme, de républicains socialistes et de syndicalistes, entre autres. Cette motion a été lue lors d’une assemblée du Labour Representation Committee, groupe de pression à l’intérieur de la gauche du Labour Party, il y a quelques jours. La motion a été acceptée et aucun délégué ne s’y est opposé. Une minute de silence pour les grévistes de la faim de 1923 a eu lieu.

Cette assemblée réaffirme sa position concernant les prisonniers politiques anti-impérialistes irlandais et internationaux et continue de s’opposer à l’islamophobie sous toutes ses formes, laquelle est utilisée pour éroder les libertés civiles de tous les adversaires du capitalisme et préparer le terrain de l’attaque contre toutes les organisations populaires, alors que la crise s’approfondit.

Nous nous préoccupons de l’usage ininterrompu des fouilles corporelles intégrales dans le Nord de l’Irlande, à la fois dans la prison de Maghaberry et dans la prison pour femmes de Hydebank.

Nous nous préoccupons en particulier du retour de la fouille corporelle intégrale des prisonnières, qui est une forme de viol. Le 14 août, , Sharon Rafferty a subi une fouille corporelle dans la prison de Hydebank avant son audience au tribunal et à nouveau à son retour en prison. En ce moment, on interdit à Christine Connor de recevoir des visites et de recevoir de l’argent de quiconque. Ceci signifie qu’elle est de plus en plus isolée. Ceci nous rappelle l’acharnement brutal contre Roisin McAliskey, alors qu’elle était enceinte. Elle avait subi la fouille corporelle plus de 70 fois avant de donner naissance à son enfant. Amnesty International avait décrit son traitement comme étant « cruel, inhumain et dégradant ». Il n’y a pas besoin de ces barbaries, qui sont pratiquées dans ces prisons par la POA (Prison Officers Association). La « boss chair » [sorte de scanner] est disponible pour tous les scans corporels et est acceptée par les autorités pénitentiaires du Texas – lequel possède le régime pénitentiaire le plus draconien des Etats-Unis.

Nous exigeons :

1. L’application immédiate de l’accord de Maghaberry d’août 2010

2. La libération de Martin Corey et de tous ceux qui sont détenus sous le prétexte d’avoir désobéi aux conditions de libération stipulées dans « l’accord du vendredi saint », qui ne sont pas autre chose que de la censure politique et de l’internement sans procès, sous un autre nom.

SOURCE/ liberationirlande.wordpress.com

 

Publié dans actualités

Commenter cet article