Après le succès de "Les nouveaux chiens de garde", une souscription pour "Nous avons des armes"

Publié le par dan29000

240 000 entrées ! En dépit du silence des médias - pas tout à fait surprenant - le film Les Nouveaux chiens de garde, sorti en salles en janvier 2012, a été le documentaire français le plus vu au cinéma depuis dix ans !
Vu et débattu ! Près de 400 débats ont été organisés dans toute la France, avec la participation des auteurs (Yannick Kergoat, Gilles Balbastre, Serge Halimi, Pierre Rimbert et Renaud Lambert) et de militants de l’association Acrimed. Le film continue à être projeté par des associations, des syndicalistes, des enseignants, des mairies et plus de vingt mille DVD circulent déjà sous les manteaux.


Un tel succès s'explique.

Pour nombre de citoyens, militants ou non, la question des médias s'avère décisive tant elle oriente le débat démocratique. Certains diraient même qu'ils le polluent. La colère gronde contre les chiens de garde, les journaux et les télévisions « de référence » détenus par des banquiers, les éditorialistes vedettes attablés avec les puissants, les experts serviles en tous genres à la solde de la finance. Le film n'a fait que souligner et amplifier ce rejet. Cependant comme l’observait Paul Nizan en 1932 : « l’écart entre leur pensée et l’univers en proie aux catastrophes grandit chaque semaine, chaque jour, (…) ils restent du même côté de la barricade. » Ainsi, depuis la sortie du film, les conflits sociaux se sont succédés : PSA Aulnay, GoodYear Amiens, Mittal Florange, Education Nationale, etc.

Des mobilisations sont survenues contre la précarisation du droit du travail, l’installation d’un aéroport inutile à Notre-Dame des Landes ou l'exploitation du gaz de schiste, en faveur de la loi d'amnistie sociale. La séquence a toujours un goût de réchauffé : lorsque les salariés protestent, les chiens de garde aboient ; lorsque la contestation descend dans la rue, ils mordent.
nous avons des armes titre
Mais, face à la meute, nous aussi Nous Avons Des Armes pour contrer et pourquoi pas inverser le rapport de force, sortir du cadre idéologique dicté par les journalistes et leurs maîtres, se réapproprier les formes de notre propre expression.

C'est ce qu'entend impulser notre nouveau film « Nous avons des armes ».

Pour le réaliser, nous avons demandé des euros à Bernard Arnault, première fortune de France et propriétaire des Echos. Mais il a dit non.
Nous avons demandé des euros à Arnaud Lagardère, milliardaire, et propriétaire d'Europe 1. Mais il a dit non.
Nous avons même demandé des euros à Alain Duhamel, éditorialiste convaincu du réel pluralisme médiatique en France. Mais il a dit non.

Alors, pour réaliser ce film de combat : donnez-nous des euros.
Car le succès des Nouveaux chiens de garde au cinéma n'a pas pour autant permis sa viabilité économique (le prix prohibitif des archives), ni rempli d'euros la gamelle des auteurs. L'autoproduction favorisera son indépendance, allégera les coûts de fabrication et permettra au film d'être plus rapidement à disposition. Nous avons des armes sera distribué directement par DVD ou au cours de projections militantes. Nous appelons donc à une souscription-soutien de 5 euros (ou plus) et du pré-achat du DVD à 15 euros (ou plus).

Faites passer !


 

 
SOURCE / nada-info.fr

Publié dans écrans

Commenter cet article