Paris dimanche : Jour de colère, une alliance des droites, extrêmes droites et autres intégristes

Publié le par dan29000

Ras l’Front Isère a publié un article (sur lequel nous nous sommes permis de faire quelques petits ajouts et modifications pour apporter les quelques précisions qui pouvaient manquer) autour de la manifestation du 26 janvier prochain à Paris, qui brasse large et devrait réunir la fine fleur de la réaction et du nationalisme français, dans un œcuménisme révélateur d’une volonté forte de former un front commun : islamophobes et antisémites main dans la main, solidaristes et ultralibéraux bras dessus bras dessous, « anti-système » et partis électoralistes, tous dans la rue contre l’égalité des droits ! Pas question en ce qui nous concerne de soutenir le gouvernement socialiste : mais notre colère est dirigée contre la violence et le racisme de l’État, contre l’arrogance et l’iniquité du système capitaliste, quand celle des nationalistes de tous poils rêve d’établir un ordre fondé sur la discrimination et l’exploitation.

Qui se cache derrière la manifestation baptisée « Jour de colère », qui est annoncée pour le  26 janvier à Paris ?  Des groupes réacs et groupes fachos réunis, qui s’affublent de diverses étiquettes et déguisements. Ainsi que le Front national, le parti-vitrine de l’ extrême droite.

Parmi ces mouvements, le « Printemps français », la nébuleuse des opposants les plus radicaux au mariage homosexuel qui réunit militants d’extrême droite, catholiques traditionalistes et identitaires.  Forte présence des obsédés islamophobes de « Résistance Républicaine », plus connu sous le nom de « Riposte (prétendument) Laïque » et de leurs grands amis identitaires. À la manœuvre aussi, les catholiques intégristes de « Civitas, » divers groupes anti-islam (comme le « Comité Lépante »). On aura également les anti-avortements comme ceux de « SOS Tout-Petits », regonflés par la régression mise en œuvre par le gouvernement très à droite en Espagne et les lobbies catho-franquistes.

Et on ajoute à tout ça une  forte tonalité et démagogie « antifiscaliste » . Ainsi de prétendus  « Bonnets rouges » de plusieurs départements (et vrais faux-nez des identitaires), alors que le mouvement officiel des Bonnets rouges annonce ne pas participer à la manif. Et encore d’autres « collectifs »,  opposés au “matraquage fiscal des patrons », opposés en réalité à toute redistribution des richesses et à toute solidarité sociale.

Soutien aussi de Dieudonné, s’alliant donc aux islamophobes, dans une apparente contradiction : mais la haine et le racisme, les idées les plus réactionnaires, partagés en commun, sont un ciment suffisant à l’ensemble des mouvances de l’extrême droite. Il a en effet appelé ses fans à participer au rassemblement en partageant l’évènement sur sa page Facebook. On peut parier sans risque que son compère en démagogie antisémite et complotiste, Alain Soral,  de la bien mal nommée et bien trompeuse « Egalité et Réconciliation », va entrer dans la danse. Les fascistes revendiqués de L’Oeuvre Française / Jeunesses Nationalistes ( Yvan Benedetti et Alexandre Gabriac),  pourtant en principe « interdits » depuis  juillet, seront également de la partie. Eux ne craignent pas de s’afficher tout autant anti-juifs qu’anti-arabes, sans oublier d’autres détestations comme l’homophobie par exemple.

FN_Vaucluse_JourdeColère

Le FN appelle à la manif…

On verra  sans doute aussi la participation de  divers  lepénistes et umpistes, plus ou moins déguisés eux aussi. Ainsi, le FN du 84 (Vaucluse), la fédé de Marion Le Pen,  appelle ouvertement à cette manif  de toutes les extrêmes-droites. De plus, il se charge de la coordination des troupes FN : dans un billet datant du 18 décembre, on apprend que des responsables chargés de la comm’ pour cette manif  ont déjà été nommés dans les sections départementales du FN en Saône-et-Loire, dans les Hauts-de-Seine, dans le Doubs, dans l’Allier, dans l’Oise, dans le Calvados, en Moselle, dans la Marne, en Seine-Maritime et même en Belgique. Depuis, la liste s’est certainement étoffée…

Sources :

Un article sur Slate.fr : Jour de colère: l’alliance des poussettes, des bonnets rouges et de la quenelle

Un article du Huffington Post :  Jour de Colère : qui se cache derrière la manifestation du 26 janvier contre le gouvernement

 

SOURCE  / LAHORDE

 

Publié dans actualités

Commenter cet article