Pourquoi il faut dissoudre l'Autorité palestinienne

Publié le par dan29000

Il faut dissoudre l’Autorité palestinienne

mardi 24 décembre 2013

Iyad Burnat

 

J’ai l’impression que ma tête va exploser. Il y a beaucoup de questions urgentes mais comme la plupart des Palestiniens, je ressens de l’incompréhension lorsque j’écoute les infos à propos des visites répétées de John Kerry, des discussions autour de la question palestinienne et de la paix.

 

Lorsque les gens quittent les yeux de leurs écrans et sortent dans la rue, ils font l’expérience d’une toute autre réalité, celle des soldats lourdement armés qui attaquent, tuent et emprisonnent.

Ils connaissent les checkpoints qui quadrillent les rues, les bulldozers et les équipements qui déracinent leurs oliviers et ils construisent les maisons des colons israéliens sur leur propre terre.

Que se passe-t-il ? Une paix est- elle possible ? Où en sont les négociations ? Et qui Kerry de toute façon ?

A l’attention des négociateurs de l’autorité palestinienne : Que faites-vous ?

Israël gagne du temps

Permettez-moi de revenir avec vous 20 ans en arrière au début des négociations d’Oslo qui marquaient aussi le début de la tentative d’éradication de notre rêve d’un état Palestinien indépendant. Les sionistes ont toujours essayé de gagner du temps dans le but de mettre devant le fait accompli le peuple palestinien.

Plus de temps signifie plus de constructions de colonies. Le nombre de colonies construites depuis les accords d’Oslo a doublé, portant le nombre de colons israéliens des territoires occupés de Cisjordanie, Jérusalem Est compris à 650 000 selon les derniers chiffres.

Impudence

Et maintenant, sans honte et impudemment, vous parlez d’un état palestinien représentant 12% de la Palestine historique. Où cet état palestinien ? Quels sont ses frontières ?

Qui vous a donné le droit de négocier en mon nom ? Qui vous a donné le droit d’empêcher mes enfants de voir la mer qui n’est pas à plus de 25km de l’endroit où nous vivons ? Ils ne l’ont jamais vu de leur vie.

Qui vous a donné le droit d’empêcher mes enfants et moi-même de visiter Jérusalem ? Cette grande ville est à seulement 20 kilomètres de chez moi, mais nous ne pouvons que en entendre parler dans les nouvelles et en voir les photos.

Qui vous a donné le droit de négocier sur mon droit de vivre dans la liberté, la paix et la sécurité ? Ces droits sont inaliénables et ne peuvent être usurpés ou remis en cause par n’importe qui.

Et quand vos négociations prendront-elles fin ? Tout accord sera-t-il soumis à un référendum populaire auquel tout le peuple palestinien vivant en Palestine et dans la diaspora pourra participer ?

Vous savez bien que ces négociations sont absurdes, creuses et vide de sens, et vous savez bien que le principal bénéficiaire de ces négociations sera l’occupation israélienne. Alors pourquoi s’accrocher bec et ongles à ces négociations avec ?

Je suis sûr que ces négociations ne nous feront pas parvenir à la paix, ni à un État palestinien.

Vouées à l’échec

La réalité suggère que les forces d’occupation israéliennes ne respecteront pas le résultat de ces négociations, tout comme Israël a refusé de se conformer aux résultats des négociations précédentes - sous le prétexte de la sécurité.

Si les négociations échouent - et je suis sûr qu’elles sont vouées à l’échec - que va-t-il se passer ensuite Quelles sont les alternatives et quels sont vos projets ? Quelle est votre stratégie pour mettre fin à l’occupation ?

Je suis désolé de devoir dire qu’à l’issue de ces négociations vouées à l’échec, il y aura des négociations qui seront sans succès. Vous êtes divisés et vous querellez entre vous.

Vos objectifs ne sont pas les objectifs nationaux. Vous ne travaillez pas dans le sens du meilleur intérêt du peuple, mais pour des intérêts partisans et des factions.

Quel dommage que vous ne croyez pas à notre droit à vivre dans la liberté, comme les autres peuples du monde.

La liberté n’est pas quelque chose qui est donnée aux peuples. C’est quelque chose qui s’acquiert.

Nous n’allons gagner notre liberté que par la résistance populaire, dans laquelle tous les segments du peuple palestinien seront unifiés contre l’occupation, dans une Intifada populaire organisée.

Mais il n’y aura pas d’Intifada populaire avant que l’Autorité palestinienne ne soit dissoute, et que soit formée une direction nationale unifiée et centrée sur nos principes. Seul un telle direction peut faire avancer une Intifada générale pour mettre fin à l’occupation, une fois pour toutes.

 

JPEG - 13.4 ko

* Iyad Burnat participe à l’organisation de régulières manifestations contre le mur israélien dans le village de Bilin en Cisjordanie.

 

11 décembre 2013 – The Electronic Intifada - Vous pouvez consulter cet article à :
http://electronicintifada.net/conte...
Traduction : Info-Palestine.eu - Julie C.

SOURCE / INFO-PALESTINE

Publié dans Monde arabe - Israël

Commenter cet article