Domaine public : La relation à sens unique de Walt Disney

Publié le par dan29000

La relation à sens unique de Walt Disney avec le domaine public

 

Je t’aime, moi non plus !

 

, par Véro

Cette année, le traditionnel film de Noël de Disney était la Reine des neiges. Comme bon nombre de succès du catalogue cinématographique de la société, il était librement adapté d’une œuvre du domaine public, en l’occurrence le célèbre conte d’Andersen...

On l’a dit, le domaine public est actuellement gelé aux États-Unis à cause de deux lois successives et rétroactives qui ont prolongé la durée de protection des droits d’auteurs. Cette dernière est en effet passée de 28 ans après publication de l’œuvre (renouvelable d’autant une fois) à 70 ans après la mort de l’auteur, voire même 120 ans lorsqu’il s’agit d’« œuvres collectives d’entreprises ».

Le lobbying de la société Disney n’est pas étranger à cela qui, à l’époque des deux lois, risquait de perdre ses droits sur le personnage de Mickey Mouse (créé en 1923). C’est ce qui explique pourquoi ces lois sont parfois péjorativement surnommées « Mickey Mouse Protection Act » en lieu et place de « Copyright Term Extension Act ».

C’est d’autant plus choquant que la filmographie de Disney doit beaucoup au domaine public. Comme on peut le constater avec la liste ci-dessous, nombreuses sont en effet les œuvres dérivées et adaptées qui proviennent directement du domaine public, c’est-à-dire aussi de notre imaginaire culturel collectif commun.

Je puise dans le domaine public mais ne donne rien en échange.

Et, soit dit en passant, une illustration de plus que le domaine public peut être grande source de richesse.

Films de Disney directement inspirés du domaine public

Liste non exhaustive, par ordre chronologique.

  • Blanche-Neige et les Sept Nains d’après le conte des frères Grimm
  • Pinocchio d’après le roman de Carlo Collodi
  • Bambi d’après le roman de Felix Salten
  • Cendrillon d’après Charles Perrault et les frères Grimm
  • Alice au pays des merveilles d’après les romans de Lewis Carroll
  • Peter Pan d’après la pièce de théâtre de J. M. Barrie
  • La Belle et le Clochard d’après le roman de Ward Greene
  • La Belle au bois dormant d’après Charles Perrault et les frères Grimm
  • Merlin l’enchanteur d’après le roman de Terence Hanbury White, inspiré de Chrétien de Troyes
  • Le Livre de la jungle d’après le roman de Rudyard Kipling
  • Robin des Bois d’après une légende médiévale anglaise et le Roman de Renart
  • Oliver et Compagnie d’après Oliver Twist de Charles Dickens
  • La Petite Sirène d’après le conte d’Hans Christian Andersen
  • La Belle et la Bête d’après le conte de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont
  • Aladdin d’après le conte arabe Aladin et la Lampe merveilleuse
  • Pocahontas d’après l’histoire vraie de Pocahontas
  • Le Bossu de Notre-Dame d’après le roman de Victor Hugo Notre-Dame de Paris
  • Hercule d’après les mythologies grecque et romaine
  • Mulan d’après un poème chinois anonyme du Ve ou VIe siècle
  • Atlantide d’après la mythologie grecque
  • Raiponce d’après les frères Grimm

Voir en ligne : How Disney Raids the Public Domain

SOURCE / romainelubrique.org

 

 

Publié dans écrans

Commenter cet article