Manifestation de Nantes : la Préfecture de plus en plus mise en cause

Publié le par dan29000

La Manifestation à Nantes dégénère : merci qui ? Merci la Police !

1796020_10203320599599672_1897184050_oManuel Valls, ministre de l’Intérieur, a ressorti l’ultragauche de ses cartons. Lors d’une interview, il s’est expliqué : « Cette violence venant de cette ultragauche, de ces Black Bloc, qui sont originaires de notre pays, mais aussi de pays étrangers, est inadmissible et elle continuera à trouver une réponse particulièrement déterminée de la part de l’État ». Selon lui, « un millier d’individus de l’ultragauche, ainsi que des Black Bloc, très violents, se sont livrés à des exactions et à des violences intolérables : cocktails Molotov, boulons, pavés jetés sur les forces de l’ordre, détruisant des vitrines de magasins, saccageant un certain nombre de commerces, du mobilier urbain ainsi que l’entrée d’un commissariat de police ». Un coup de Tarnac, tout cela.

Ensuite, il est à assurer qu’il ne connait pas les blacks blocs. Ce n’est pas les images des médias de masse qui tentent de le démontrer qui établit une preuve. D’ailleurs, si c’était des Blacks Blocs, comme cela fût le cas à Hambourg lors de la manifestation de solidarité pour le squat Rote Flora, il y aurait eu des affrontements violents, les citoyens qui ne reculent pas devant pas devant l’oppression.

Toujours plus facile de trouver un bouc émissaire à ces violences. Comme le disait une camarade : « C’est les CRS qui empêchaient les gens de passer dans les rues qu’ils voulaient, les personnes âgées, les gens avec enfants ! C’est les flics qui m’étaient en danger les gens pas les "casseurs". Ils (les casseurs – NDLR) auraient pu bousculer la foule et tout les soit disant casseur, pas du tout, ils nous prévenaient quand fallait reculer ». Bref à défaut d’avoir la gauche au gouvernement, nous avons à coup sûr un ultra menteur à place Beauvau.

Le plus impressionnant, c’est de voir ces mensonges dans les médias de masse. Les actionnaires Vinci ne sont pas loin apparemment. « C’est les lacrymaux qui semaient la panique » dans le cortège et non les casseurs : « la preuve est que sur le centre-ville les gens restaient au milieu des "casseurs" … ».

Regardons de plus près, le début du "black bloc", par l’intermédiaire du camarade de télé bocal. Richard est un ami de lutte.

Le Maire de Nantes parle de zone dévastée, une dizaine de vitrines, un incendie d’une salle de repos pour les travailleurs TAN et la destruction du local de Vinci : avec le soutien de tous les manifestants.

Toutefois, Manuel Valls n’a pas souhaité indiquer les mesures prises par le Préfet de Loire-Atlantique. Ce dernier est pourtant hiérarchiquement sous la responsabilité du Premier ministre de l’Intérieur. Alors c’est bien le ministre qui a demandé l’occupation du centre-ville de Nantes avec deux chars à eau, une centaine de fourgons, des grilles avec camions, etc. La grande armada sécuritaire était de sortie. La répression contre les familles a eu lieu.

Le fait d’interdire le passage de la cours des cinquante otages, a fait monter la tension. D’autant que les chars à eau fonctionnaient dès 13h00 pour une manifestation qui commençait à 14h00. Merci l’ordre et l’insécurité.

Le PCF de Loire-Atlantique, par l’intermédiaire de son secrétaire départemental s’est lâché : « Les groupes d’opposants violents à l’Aéroport du Grand-Ouest dont les exactions sont nombreuses depuis plusieurs années » ou encore « l’ACIPA, principale organisation d’opposants se refuse à condamner les violences, tend à les justifier et les instrumentalise même en menaçant quant à toute avancée du projet. C’est inacceptable ». On reconnait l’organe qui travaille main dans la main avec le PS, l’UMP et le MEDEF pour la promotion de l’Aéroport Grand Ouest. D’ailleurs, le PCF a Nantes fait liste commune avec le PS, pour dire la relation qu’il y a entre les deux sections.

Alors il est pour quand ce prochain coup de grisou ? Je rejoins l’analyse du camarade du blog « gauche de combat » dont son article s’intitule « A #NDDL, Valls nous refait (encore) un (ridicule) coup de Tarnac. »

Mise à jour : 24/02/2014 à 20h25

1799215_674211642617420_333925963_o

Crédit photo Eric Forhan ( Rico ) -mention obligatoire – tous droits réservés.

Nous avons finalement trouvé les blacks blocs, mais ce n’est pas ce qu’affirmait Manuel Valls, c’était bien la brigade anti-criminalité. Le Police Bloc est en pleine action …

Pierre Le Bec

 

SOURCE / REVOLUTIONETLIBERTES.NET

Publié dans actualités

Commenter cet article