Prédatrice, un premier roman original signé Alissa Nutting chez Sonatine éditions

Publié le par dan29000

Nous poursuivons nos chroniques sur quelques premiers romans publiés récemment. Prédatrice, nous vient des États-Unis, signé par Alissa Nutting, professeur à l'université John Carroll dans l'Ohio. Premier roman assez inclassable, ce qui n'est pas pour nous déplaire. Certes il existe une intrigue et donc il pourrait se trouver dans la catégorie Polar, mais de fait il s'agit surtout d'un roman érotique tout à fait original.

 

Écrit à la première personne, c'est à la fois un auto-portrait d'une jeune femme de 26 ans, professeur dans un lycée de la banlieue de Tampa (Floride), mais aussi la description très réaliste d'une prédatrice en action. Celeste Price, de prime abord, est bien dans la norme américaine. Mariée à un policier, enseignante dans un milieu aisé, les deux protagonistes ne manquant ni d'argent ni de charme. Presque le cliché d'un beau couple que leurs voisins pourraient envier.

Mais sous le vernis des apparences, une réalité plus sombre existe.

Celeste souffre d'une attirance très soutenue pour les adolescents. Jour et nuit ses pensées sont colonisées par tous ces adolescents du collège où elle travaille. Une forme de boulimie sexuelle, la rendant dépendante de ses envies compulsives.

Celeste va alors mettre en place de multiples stratégies, choisissant un élève de 14 ans qui va, lui aussi, être subjugué par cette nouvelle relation inattendue. Certes il est tout à fait consentant, mais la loi condamne de telles pratiques.

Dès lors, Celeste entre dans un redoutable engrenage, certes excitant mais aussi mortifère, comme peut l'être une passion sexuelle dévorante qu'il faut assouvir malgré de multiples dangers.

On se doute bien que le roman déclencha une vive polémique aux États-Unis, d'autant plus qu'Alissa Nutting fait le choix, original, de ne pas inclure de sentiment amoureux dans cette liaison. Une rupture positive avec les stéréotypes habituels sur les femmes. Ici l'ampleur obsédant d'un désir sexuel ravageur pourrait être celui d'un homme.

Cela fait l'originalité de ce roman. Les rapports amoureux enseignants-élèves sont connus. De la triste affaire Gabrielle Russier, dans la réalité, à "Noces blanches" le beau film de Brisseau au cinéma.

De fait, sur une trame classique, Alissa Nutting offre à ses lecteurs, un premier roman original, sur le pouvoir qu'une adulte peut exercer sur un adolescent disponible, le pouvoir aussi d'aller jusqu'au bout d'une passion, avec toutes les conséquences que cela peut entrainer. La liberté sexuelle parfois se paie lourdement. L'auteure a évité les clichés et nous propose ici "le contrepoint parfait à Lolita" comme le souligne un de nos écrivains favoris, David Vann.

 

Dan29000

 

Prédatrice

Alissa Nutting

Traduit de l'anglais (États-Unis) par Héloïse Esquié

2014 / 304 p / 21 euros

Aussi en format numérique

 

"Un regard provocant sur un sujet tabou : courageux et magnifiquement écrit !"

 

Irvine Welsh

 

"Ce livre est une course sauvage : sexy, rapide et terrifiante, le contrepoint parfait à Lolita. En comparaison Humbert Humbert est soumis et docile. Personne ne devra savoir à quel point vous avez aimé ce livre ! "

 

David Vann

 

Publié dans lectures

Commenter cet article