Journée antifasciste internationale : Nantes, samedi 22

Publié le par dan29000

Toutes et tous dans la rue le 22 mars !

15 h place royale

Un appel à une journée antifasciste internationale !

 

 

Les antifascistes grecs du KEERFA (Mouvement Unis contre le Racisme et la Menace Fasciste) ont lancé un appel international pour faire du 22 mars une journée d’action antifasciste et antiraciste. Des rassemblements auront lieu à Athènes mais aussi Paris, Londres, Barcelone, Melbourne, Berlin, Copenhague, Vienne, New-York...

La Grèce est aujourd’hui gangrenée par une extrême droite puissante incarnée par l’Aube Dorée, un parti ouvertement néo-nazi. Un jour en costume trois pièces dans les institutions politiques, un autre organisé en milice meurtrière pour immigrés et militants de gauche, l’Aube Dorée n’a fait couler que trop de sang.

Si ce parti a atteint une telle audience en Grèce (6,92% des voix aux législatives de juin 2012), c’est qu’il a su profiter de la misère en s’insérant dans la population par des soupes populaires ou autres actions dites « caritatives » en appliquant la préférence nationale et excluant de fait les étrangers qui sont désignés comme boucs émissaires.

Pourtant, ce ne sont pas les immigrés qui licencient, exploitent et spéculent sur le dos des travailleurs. C’est la Troïka (Fond Monétaire International, Banque Centrale Européenne, Union européenne) qui fait payer la crise du capitalisme au peuple en l’asphyxiant sous l’austérité ! C’est dans ce terreau, crée par les politiques défendant les intérêts bourgeois et capitalistes de la classe dominante, que germe le fascisme.

A Nantes aussi, nous répondrons à l’appel

En France aussi, comme partout en Europe, ce même terreau sert l’extrême droite. Pendant que le FN progresse dans les urnes en tentant de se donner une image respectable, les agressions racistes homophobes et sexistes continuent. A l’heure où la « Manif pour Tous » rempli les rues d’homophobie, ses militants ne se gênent pas pour tabasser des homosexuels et attaquer des centres LGBT ou des bars gay, comme le mercredi 17 avril 2013 à Lille pour ne citer qu’un seul exemple. Il y a 8 mois, Clément Méric, militant antifasciste et progressiste était assassiné par des néo-nazis. Le 17 janvier 2014, un concert de soutien aux sans papiers est attaqué à l’arme à feu par des membres de l’extrême droite à Clermont-Ferrand. A Lyon, le 14 février 2014, deux jeunes antifascistes sont poignardés en pleine rue par des militants d’extrême droite. La liste est déjà trop longue.

Les gouvernements ont leur responsabilité dans la diffusion des idées racistes. La stigmatisation des Roms et celle de tous les gens du voyage, les politiques de rejet des immigrés sans diplôme ni ressource, accompagnées des mesures austéritaires et sécuritaires dont Manuel Valls se fait l’un des plus fervents défenseurs, ne lassent pas de creuser les inégalités et de nous diviser. Les valets médiatiques aggravent la situation en dépolitisant les multiples provocations et agressions des nervis fascistes.

Pour un monde débarrassé du racisme et du fascisme

Avec nos camarades grecs, nous exigeons que soit mis fin aux politiques racistes de l’Europe forteresse, aux centres de rétentions, aux frontières et aux murs qui entraînent la mort de réfugiés, femmes et enfants de Lampedusa à la mère Égée en passant par Calais et Gibraltar.

Nous exigeons la régularisation des sans papiers et l’arrêt des rafles racistes et des expulsions. Nous dénonçons les mensonges racistes des gouvernements qui cherchent à nous diviser et à détourner notre colère pour faire passer leurs mesures et leurs violences policières de Notre-Dame des Landes à Villiers-le-Bel.

Nous luttons à travers toute l’Europe contre la menace fasciste et les politiques qui l’engendre, à Nantes on s’organise pour le droit au logement, à Paris un camp de rétention est incendié et partout dans les entreprises en luttes on résiste au fascisme économique. Pour mettre fin aux pogroms des néonazis et des racistes contre les immigrés, les réfugiés, les musulmans, les Roms, les Juifs et les homosexuels. D’Athènes à Nantes en passant par l’Ukraine où plusieurs ministre sont désormais des néo-nazis, le fascisme doit reculer !

Toutes et tous dans la rue le 22 mars !

15 h place royale

SOURCE / ZAD.NADIR.ORG

Publié dans actualités

Commenter cet article