La Fondation Larzac... Mais c'est quoi ?

Publié le par dan29000

Larzac-Solidarités

 

La Fondation Larzac (association) est créée en 1982, au lendemain de la victoire des Paysans du Larzac contre l'extension du camp militaire, avec l'idée de travailler en retour de solidarité à travers le monde au bénéfice des populations souhaitant prendre leur avenir en main. Ce qui a été possible de réaliser sur le Larzac grâce au soutien extérieur, doit l'être tout autant ailleurs avec le soutien du Larzac.

 

La Fondation se propose, sur la base de l'expérience acquise par les Paysans du Larzac au cours de leur lutte contre l'extension du camp militaire (1971-1981), de soutenir toutes luttes, recherches et initiatives dans l'esprit de ce mouvement (revendication du droit à la terre, pratique de la non-violence). Elle participe à la construction de nouvelles solidarités basées sur la remise en cause du modèle dominant de développement. Ses moyens d'action sont l'organisation de réunions et de manifestations, l'utilisation de tous moyens d'information vers l'opinion publique (réunions publiques, conférences et communiqués de presse), l'édition de publications (sa "Lettre d'information"), l'utilisation de tous moyens légaux pour collecter des fonds afin d'aider les actions qu'elle décide de soutenir et de financer les échanges de solidarité (envoi de délégués à l'étranger, accueil de délégués sur le Larzac). L'association compte aujourd'hui environ sept cents adhérents, répartis dans toute la France.

La première action de la Fondation consiste, en 1982, à éditer et diffuser le livre "Alors la paix viendra", un ouvrage relatif à la lutte du Larzac contre l'extension du camp militaire, dont le texte et les photos sont aujourd'hui encore une référence. Durant les années 80-90, la Fondation mène de nombreuses actions de solidarité à travers le monde (Japon, Zimbabwe, Nicaragua, Nouvelle-Calédonie, Polynésie), envoie des délégués et reçoit de nombreuses délégations. Depuis, l'association continue d'entretenir ces liens de solidarité internationale et d'en créer de nouveaux (Palestine, Espagne, Colombie, Mexique, Brésil). Son rayonnement est donc international.

Depuis l'été 1999 (démontage symbolique du Mac Do de Millau), la Fondation, devenue Larzac-Solidarités , soutient activement la Confédération Paysanne dans sa lutte contre la marchandisation du monde : l'association a été co-organisatrice du rassemblement citoyen de Millau à l'occasion du procès des dix inculpés de "l'affaire Mac Do" (juin 2000) et elle soutient activement les actions "anti-OGM". Dans le cadre de la résistance de la société civile mondiale à l'hégémonie libérale, Larzac-Solidarités s'est jointe au mouvement social international et a participé aux contre-sommets citoyens de Seattle (décembre 1999), Davos (janvier 2000 et janvier 2001), Bruxelles (juin 2000), Prague (septembre 2000), Nice (décembre 2000), Gênes (juillet 2001), Barcelone (juin 2002), Annemasse (mai 2003), Cancun (septembre 2003). Au sein du collectif millavo-larzacien "Construire un monde solidaire", l'association a activement participé à l'organisation du grand rassemblement "Larzac 2003" contre l'Organisation Mondiale du Commerce (août 2003).

Toujours dans le cadre de la résistance à la globalisation libérale, des délégués de Larzac-Solidarités ont par ailleurs participé aux travaux du Forum Social Mondial à Porto Alegre (janvier 2001, février 2002, janvier 2003) et du Forum Social Européen (Florence en novembre 2002 et Paris en novembre 2003).

Depuis la création des "missions civiles pour la protection du peuple palestinien" (juin 2001), Larzac-Solidarités est engagée dans le mouvement international de solidarité avec la Palestine : l'association a envoyé des délégués au Proche-Orient (1ère , 5ème , 11ème et 52ème "missions civiles internationales pour la protection du peuple palestinien") et inspiré la création du Comité Palestine-12 (Aveyron).

Vous pouvez soutenir son action en contactant :

Larzac-Solidarités
La Blaquière - 12100 Millau

Tél. : 05 65 60 23 28

solidarites@larzac.org

Publié dans environnement

Commenter cet article