Alternatives : Un million de révolutions tranquilles

Publié le par dan29000

Un million de révolutions tranquilles

Écrit par Dominique Bidou le . Publié dans notes de lecture

Bénédicte Manier
Les liens qui libèrent, novembre 2012


Vous connaissez bien l’histoire : ils ont fait l’impossible, parce qu’ils ne savaient pas que c’était impossible. Il est vrai que les puissants, les dirigeants, savent ce qui est impossible, et ils ne s’y risquent pas. Ils s’interdisent d’explorer de nouvelles pistes, non conformes à leurs canons.



C’est donc avec les petits, les déshérités souvent, qu’il faut chercher des solutions originales, en espérant y trouver les modèles dont nous avons besoin pour changer d’époque et entrer dans le développement durable. Dans le même esprit que le biomimétisme, qui s’appuie sur l’observation du vivant, examinons ce que font les communautés humaines confrontées à des difficultés insurmontables avec les mentalités et les organisations sociales dominantes. Comment s’affranchissent-elles des contraintes fortes dont elle sont l’objet ? C’est ce travail qu’a fait Bénédicte Manier, et qui donne sa teneur à cet ouvrage. Une revue des innombrables, surement 1 million et même plus, initiatives spontanées, et cela dans tous les domaines de la vie. C’est le mérite de ce livre que de présenter un panorama des possibles, puisqu’ils ont été réalisés.
Ces innovations sont parfois des retours au passé, revisité et mis au goût du jour. Un passé détruit ou oublié avec l’arrivée d’une modernité qui ne convient qu’à quelques happy few, mais qui a dégradé les conditions de vie de milliers de personnes, dans l’incapacité d’entrer dans cette ère nouvelle. Elles concernent en premier milieu des biens vitaux : l’eau, le premier chapitre du livre, mais aussi l’alimentation avec de nouvelles agricultures, notamment urbaine, l’énergie, l’habitat, la santé. La gouvernance est toujours une des aspects de la question, et d’autres chapitres y sont dédiés : il s’agit alors de coopératives et de nouvelles manières de travailler, d’entreprendre ensemble. Il s’agit aussi d’une nouvelle relation à l’argent, avec mes monnaies locales et les échanges de services. Il s’agit enfin de nouveaux modes de prise de décision, avec une démocratie rénovée et adaptées à des sociétés laissées à elles mêmes, mais qui se prennent en main.
Un livre bien utile pour qui cherche des exemples de réussites «venues « d’en bas », des « success stories ». Il reste la question de la résistance des puissants, tant politique qu’économiques, que ces nouveaux modèles dérangent. Nous savons que l’on peut faire autrement, mais le chemin de la « transition » est semé d’embûches. Mais c’est une autre histoire. Retenons la démonstration par l’exemple « qu’un autre monde est possible ».

 

SOURCE / DBDD

Publié dans alternatives, lectures

Commenter cet article