Arte, journée Marguerite Duras : trois documentaires, deux films

Publié le par dan29000

Journée Marguerite Duras – Le 6 avril à partir de 17h20

 

Pour fêter le centenaire de la naissance de Marguerite Duras, ARTE consacre une programmation spéciale dédiée à la grande écrivaine française dont l’œuvre immense se distingue et est célébrée dans le monde pour sa force et sa grande modernité.

 

 

 

Créatrice importante  et parfois contestée de la seconde moitié du XXe siècle, Marguerite Duras a renouvelé le genre littéraire dans le roman moderne et bousculé les conventions au théâtre comme au cinéma.

 

Née le 4 avril 1914 à Gia Dinh (autre nom de Saigon), alors en Indochine française. En 1950, elle est révélée par un roman d’inspiration autobiographique, Un barrage contre le Pacifique. Associée au mouvement du Nouveau Roman elle publie ensuite régulièrement des ouvrages qui font connaître son écriture si particulière : la déstructuration des phrases, des personnages, de l’action et du temps.

Ses thèmes récurrents sont l’attente, l’amour, la sensualité féminine ou l’alcool : Le Marin de Gibraltar (1952), Les Petits Chevaux de Tarquinia (1953), Moderato Cantabile (1958), Le Ravissement de Lol V. Stein (1964) ou Le Vice-Consul (1966) et Yann Andréa Steiner (1992), dédié à son dernier compagnon Yann Andréa, écrivain, qui après sa mort deviendra son exécuteur testamentaire.
En 1984, Marguerite Duras écrit L’Amant dans lequel elle dévoile sa liaison, pendant son adolescence, avec un jeune Chinois richissime de Saïgon. Prix Goncourt lors de sa sortie, le livre fut traduit dans quarante-trois langues et devint un best-seller avec plus de 2 millions d’exemplaires vendus.

 

Elle le réécrira en 1991 sous le titre de L’Amant de la Chine du Nord. Elle écrit également pour le théâtre, souvent des adaptations de ses romans comme Le Square, paru en 1955 et représenté en 1957, et pour le cinéma : elle écrit en 1959 le scénario et les dialogues du film d’Alain Resnais Hiroshima, mon amour dont elle publie la transcription en 1960. Elle réalise elle-même des films originaux comme India Song, en 1975, ou Le Camion en 1977, avec l’acteur Gérard Depardieu.

Elle décède le 3 mars 1996 à Paris.

======================================

  • Dimanche 6 avril à 17h20 – “Le siècle de… Marguerite Duras”
    Documentaire écrit et réalisé par Pierre Assouline
    Coproduction : Cinétévé, ARTE France (France, 2013, 52 min

Marguerite Duras racontée par elle-même, au fil d’entretiens et d’archives : l’autoportrait d’une femme aux prises avec ses démons et ses passions, un nouvel opus de la collection documentaire de Pierre Assouline (“Le siècle de Simenon”).
On n’a pas fini d’écouter Marguerite Duras (Saïgon, 4 avril 1914 ˜ Paris, 3 mars 1996), ses mots autant que ses silences. Il n’y pas que ses livres. Ses entretiens pourraient être inclus dans ses oeuvres complètes tant ils la prolongent.
Dans ce film de montage, où seule sa voix commente, elle s’explique sans jamais chercher à se justifier, avec un esprit, une intelligence, un humour et une absence de détours qui sont sa signature autant que ses silences.

 

  • Lundi 7 avril à 00h00 – “Ecrire”
    Documentaire de Benoît Jacquot
    Production : INA (1993- 43mn)

Dans ce film, Marguerite Duras se confie à Benoit Jacquot de son rapport à l’écriture, à la solitude, à la maison où elle écrivit Le Vice-consul et Le Ravissement de Lol V. Stein.

  • Lundi 7 avril à 00h45 - “La mort du jeune aviateur anglais”
    Documentaire de Benoît Jacquot
    Production : INA (1993- 36mn)

Marguerite Duras livre à Benoit Jacquot le récit de la mort d’un jeune aviateur anglais dont elle a découvert la tombe à Vauville à proximité de Trouville.

 

“L’Amant” et “Hiroshima, mon amour”

Dimanche 6 avril à 20h50
“L’Amant

Film de Jean-Jacques Annaud
Scénario : Gérard Brach et Jean-Jacques Annaud
Avec Jane March, Tony Leung Ka-fai
(France/ Royaume-Uni, 1991, 1h50mn)
Vie et mort d’une passion érotique dans le Vietnam colonial. Une adaptation infidèle et troublante du best-seller autobiographique de Marguerite Duras.

 

Dimanche 6 avril à 22h35
Hiroshima, mon amour

Film d’Alain Resnais
Scénario : Marguerite Duras
Avec Emmanuelle Riva, Eiji Okada
(France/Japon, 1959, 1h26mn)

Porté par les dialogues de Marguerite Duras, le premier film d’Alain Resnais mêle l’amour et la guerre, la mémoire et l’oubli, dans une incantation poétique illuminée par la présence d’Emmanuelle Riva.

 

SOURCE /. arte.tv

Publié dans écrans

Commenter cet article