Hommage à Bilal (Zoo project) : mort d'un combattant, par Serge Quadruppani

Publié le par dan29000


(cliquer pour les photos et les liens)


Le jeune artiste de rue Bilal Berreni, qui signait Zoo Project ses interventions graphiques dans les lieux chauds du monde est mort tué d'une balle dans la tête à Detroit, on a mis longtemps à l'identifier. A sa manière, particulièrement pertinente et belle, c'est-à-dire avec une intensité où la pertinence et la beauté fusionnent, il luttait contre l'entreprise d'invibilisation des damnés de la terre, qui sert si bien les maîtres du monde. On se souvient avec émotion de ses interventions en Tunisie, de ces portraits grandeurs natures des morts pour la liberté dévisageant la foule dans les rues de la Tunis post-révolutionnaire ou des oriflammes brandies par les réfugiés lybiens à la frontière désertique de leur pays et qui les représentaient, eux: leur simple présence, leur simple image valant revendication à titre universel… Quand on songe à la manière dont il les avait confectionnés, en séjournant dans le camp, parmi les réfugiés qui l'avaient accepté au point ensuite d'utiliser ses oeuvres dans leurs manifs on mesure l'abysse entre l'art qui vit et les entrepreneurs multimilliardaires qui utilisent le même mot pour désigner leurs produits.
Les amis d'Article 11 l'avaient rencontré et ont écrit un des meilleurs articles existant sur lui.
Son parcours rimbaldien d'errance dans les déserts et aux marges des métropoles, on regrette très fort qu'il ait été si bref… Il avait tant de belles images dérangeantes à nous présenter encore…
Comme nous y invite son site, nous en reproduisons quelques-unes avec une tristesse qui s'accorde si bien à l'époque, et au moment particulier que nous vivons en dans cette petite france qui ne mérite pas de majuscule. Malgré la mort de son auteur, leur force nous donne de la force pour aujourd'hui et pour les temps qui viennent.

 

 

 

Adieu, Bilal
Publié il y a par Quadruppani
 
 
 

Publié dans arts

Commenter cet article