Pour une riposte de gauche, marchons le 12 avril

Publié le par dan29000

Maintenant ça suffit ! Marchons pour l’égalité, la vraie !


Appel de RESF

 

Le 12 avril, à Paris, marche nationale pour l’égalité, l’espoir, la lutte contre toutes les injustices, à l’appel de personnalités, de personnalités du monde associatif, syndical et politique.

Sans nécessairement reprendre à son compte l’ensemble des revendications mises en avant en particulier dans les domaines économiques et social, le Réseau Education sans frontières entend participer pleinement à cette manifestation. Parce que nous avons besoin d’espoir alors que la politique du gouvernement désespère son propre électorat et tous ceux qui rêvaient d’un changement après des années de droite. Ensuite parce que, comme l’ensemble des milieux populaires, les jeunes et les familles sans papiers sont victimes d’une politique de précarisation et d’exclusion. Mais aussi parce qu’ils subissent, comme tous les sans papiers, la politique du gouvernement en matière d’immigration, incarnée par Manuel Valls.

Même débarrassée des discours aux relents racistes de la période Sarkozy (à l’exception des propos de Valls sur les Roms), la politique du gouvernement Ayrault à l’égard des sans papiers ne marque pas de rupture significative avec celle de Guéant et compagnie. Valls est fier de faire davantage d’expulsions qu’Hortefeux, Besson et Guéant. Il se vante d’appliquer avec fermeté des lois, des textes et des procédures… ceux-là même mis en place par dix années de Sarkozy à l’Intérieur puis à l’Elysée !

Cette attitude du gouvernement accrédite l’idée que si les mots peuvent changer et si des aménagements peuvent être trouvés à la marge, il n’est qu’une seule politique possible en matière d’immigration : celle élaborée par Sarkozy et appliquée par Valls.

C’est grave pour le présent et dangereux pour l’avenir. Les résultats des élections municipales, le rejet du gouvernement que traduit l’abstention, la progression de la droite, le « triomphe » du FN sont les fruits de la politique voulue par François Hollande dans le domaine de l’immigration et les autres. Ils sont annonciateurs, si rien ne change, d’un 21 avril 2017 suivi de dix ou quinze années de pouvoir de la droite pain au chocolat. Ou pire encore. Revenue au pouvoir cette droite aura beau jeu de s’appuyer sur les paroles et les actes de Valls et de Hollande pour justifier les mesures les pires : celles que l’extrême-droite appelle de ses voeux.

Pour le présent et pour l’avenir, il faut que change pour de bon, et vite, la politique du gouvernement à l’égard de l’immigration aussi.

Les jeunes et les familles sans papiers, ceux qui dans les établissements scolaires, dans les quartiers leur manifestent soutien et amitié, le diront le 12 avril dans la rue, solidaires de tous ceux qui ont à souffrir des conséquences des décisions injustes de ce gouvernement.

Publié dans actualités

Commenter cet article