Montreuil, la Parole errante : Festival CNT avec Gatti, Mordillat, Mosconi, Binamé, Têtes raides...

Publié le par dan29000

Festival CNT les 2, 3 et 4 mai 2014 à la Parole errante

 

Festival CNT les 2, 3 et 4 mai 2014 à la Parole errante : preaffiche

L’autogestion ici et maintenant !

Les syndicats CNT de la région parisienne organisent leur fête annuelle à la Parole errante à Montreuil. Cette initiative constitue un temps fort de leur activité interprofessionnelle qui fédère, au-delà des pratiques catégorielles caractérisant le syndicalisme institutionnel, une authentique démarche de classe. Ce rendez-vous 2014 conjuguera plusieurs approches complémentaires.

 

Programme complet du festival de la CNT à la Parole errante {JPEG}

Une démarche anarcho-syndicaliste ancrée dans l’histoire avec d’abord L’origine des inégalités sociales, regards croisés d’un économiste et anthropologue, Christophe Darmangeat et d’un préhistorien, Jean-Marc Pétillon. Ou comment la lutte des classes s’est ancrée dans l’histoire de l’humanité dès les sociétés préhistoriques. L’histoire contemporaine ne sera pas en reste avec notamment celle de la révolution espagnole. La dernière parution des éditions CNT-RP, la réédition d’Une révolution pour horizon, les anarcho-syndicalistes espagnols, 1869-1939 par José Peirats fera l’objet d’une présentation et d’un débat. Ce sera l’occasion de revenir sur un récit anarcho-syndicaliste jusque là trop rare de l’Espagne en révolution. Un débat se tiendra à l’occasion des 150 ans de l’AIT, ainsi qu’un retour sur des grandes luttes avec la projection du film Fils de Lip, une discussion autour des dossiers noirs du nucléaire, une rencontre avec Adolfo Kaminsky, faussaire et résistant au fascisme et au colonialisme. Le centenaire de la boucherie de 1914 ne sera pas oublié avec Armand Gatti qui nous lira son Mort–Ouvrier, texte évoquant son père et la guerre de 14 ainsi que la pièce Victoire, la fille du Soldat inconnu et un débat sur l’antimilitarisme avec l’Union des pacifistes de France.

Une démarche anarcho-syndicaliste ancrée dans le présent avec un œil sur les luttes actuelles. Lutte pour le maintien de la CNT dans son local historique du 33, rue des Vignoles à Paris XXe et donc contre la gentrification des quartiers populaires. Lutte contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, avec débats et films. Luttes en Corse, notamment autour de la SNCM avec la présence d’Alain Mosconi, du STC Marins. Lutte de la Kanaky. Luttes au Maghreb. Luttes contre la privatisation des services sociaux et médico-sociaux. Luttes à Pôle Emploi et à l’Unedic. Lutte à la Poste. Lutte antifasciste avec le film Mains Brunes sur la Ville. Le syndicat du bâtiment de la CNT animera une journée de projections-débats-ateliers sur le thème de l’image et du mouvement social intitulé "Images en partage : pour une réflexion d’images en mouvement".

Une démarche anarcho-syndicaliste qui réfléchit sur elle-même et ses pratiques avec des débats avec Frédéric Lordon, économiste et philosophe ainsi qu’un meeting pour alimenter la réflexion sur le syndicalisme, l’autogestion et les luttes actuelles.

Une démarche anarcho-syndicaliste qui n’en oublie pas d’être festive et joyeuse avec une rencontre avec l’humoriste Didier Porte et les concerts des Têtes Raides, Dubamix, d’Habemus Papam, des Washington Dead Cats ou des René Binamé.

Les 2, 3 et 4 mai, la Parole errante aura les couleurs rouge et noir de l’anarcho-syndicalisme et du syndicalisme révolutionnaire, et sera un carrefour pour les luttes, les échanges, le débat, mais aussi la convivialité et la fête.

http://www.cnt-f.org/festival-cnt/

Publié dans actualités

Commenter cet article