Prisons : Lire, un objectif délicat...

Publié le par dan29000

 

Entre ce qui est prévu...

 

"Chaque établissement pénitentiaire dispose d'une bibliothèque accessible à toutes les personnes incarcérées. Au sein de chaque bibliothèque, l’animation mise en place doit inciter les lecteurs à la découverte d’auteurs et d’œuvres. Elle doit engager un travail sur la langue et l’imaginaire et créer un nouveau rapport à l’écrit..." Ministère de la Justice (1/11/13)

 

Et ce qui existe

 

Expérience faite, cela n'est pas toujours le cas. Aux Baumettes, pendants des mois entiers la bibliothèque du Bâtiment A était fermée, pour cause de 'rénovation'. Après sa réouverture, et pendant des semaines entières, les détenus isolés, n'y avaient pas accès. Il a fallu "batailler" pour qu'enfin les gardiens nous autorisent à s'y rendre...

 

Un doux euphémisme

 

Le 20 février 2014, le site ActuaLitté titrait : "Faire lire en prison, un objectif encore délicat pour les bibliothécaires", relatant les conclusions d'une journée d'étude de l'Association des Bibliothécaires Français (ABF).

Depuis 2011, l'ABF a mis en place un groupe de travail Bibliothèques/Médiathèques en établissements pénitentiaires, afin d'attirer l'attention sur les carences structurelles de la lecture publique dans les prisons françaises et de faire des propositions aux pouvoirs publics...

 

Source : Le site de l'Association des Bibliothécaires Français

Lire aussi : ABF : La bibliothèque de prison : un droit pour les personnes détenues

 

Pendant ce temps, la Fédération internationale des associations et institutions de bibliothèques publiait ses Recommandations a l’usage des bibliothèques de prison 
 

 

*

*     *

 

Un rapport accablant sur l'accès à la lecture et à l'information en prison

Lecture en prison : le contrôleur général tire l'alarme

 

On pense la prison serait le lieu idéal pour les livres, étant donné le taux d'alphabétisation extrêmement faible entre les murs : seuls 10 % des détenus ont suivi un cursus universitaire. Pour autant, l'entrée de la littérature ou de la documentation dans les établissements pénitentiaires est toujours aussi limitée, souligne le Contrôleur général des lieux de privation de liberté, Jean-Marie Delarue, dans son rapport annuel...

 

Lire l'article complet : Actualitté (23/04/2014)

 

*

*   *

 

Le gouvernement britannique limite l'entrée des livres en prison

"Mettre fin à la justice douce"

Au fil des mois, la politique du gouvernement britannique de David Cameron se durcit de plus en plus, et s'éloigne d'un objectif de valorisation de la lecture publique. Le Secrétaire d'État à la Justice Chris Grayling a décrété la fin de la « justice douce », et bannit à présent les livres des prisons britanniques.

 

Les détenus devront désormais faire preuve d'un bon comportement avant de pouvoir recevoir des livres de l'extérieur.

Lire l'article complet : ActuaLité (25/03/14)

 

Lire : Ici Radio Canada (28/04/14) : Les écrivains britanniques se mobilisent contre l'interdiction d'envoi de livres en prison

 

*

*     *

 

Lire aussi 

 

 

*

*    *

 

Post publié le 26/03/14 - mis à jour le 24/04/14

 

Publié dans lectures

Commenter cet article