Un lieu de résistance, la grange de Montabot : appel à dons

Publié le par dan29000

LA GRANGE DE MONTABOT - Un an d'activités et de chantiers
APPEL À DONS


- Version web : http://antitht.noblogs.org/1561
- PDF à imprimer :
http://antitht.noblogs.org/files/2014/04/Appel-%C3%A0-dons_2014_La-Grange-de-Montabot_A4.pdf
- L'Appel à dons en image :
http://antitht.noblogs.org/files/2014/04/DoublePage.jpg


Depuis un an maintenant nous faisons revivre une grange à Montabot (50).


Ce lieu est le fruit des dynamiques lancées lors des actions de novembre 2011 contre le train “CASTOR” à Valognes, et des moments forts de la lutte contre la ligne Très Haute Tension (THT) Cotentin-Maine (2011-2012). Nous voulons que cette grange soit un lieu collectif pour la lutte, qui puisse accueillir diverses rencontres et moments d’organisation. Inoccupé depuis des années, ce bâtiment agricole est doté d’une pièce de vie et d’un atelier, avec du terrain.

Depuis un an nous faisons des travaux avec les moyens du bord, nous
cherchons à rendre ce lieu le plus autonome possible, mais aussi et
surtout nous essayons de faire en sorte que cette grange soit le théâtre
de nos envies, de nos échanges de savoirs constamment alimentés par les diverses rencontres, les discussions et les chantiers, ainsi que par les moments de lutte que nous partageons avec les riverains s’opposant encore aux chantiers de la ligne THT.

UN LIEU DANS LA MANCHE POUR LA LUTTE ANTINUCLÉAIRE
& contre les nocivités d'ici et d'ailleurs

Du soutien à l’occupation des Mares en février 2013
(http://antitht.noblogs.org/700), au Week-end d’inauguration du mois de
mai (http://antitht.noblogs.org/798), de l’accueil de
rencontres-discussions-chantiers en non-mixité féminine en avril aux
assemblées antinucléaires et anti-THT qui se tiennent là depuis mai 2013,
ce lieu est pour nous bien plus qu’un chantier permanent. Il est une
enclave expérimentale de vie, des luttes en cours et à venir, de
rencontres, la Grange est une occasion pour nous de faire face ensemble à
l’arrogance et à l’oppression d’un système toujours plus liberticide.
Cette grange vient aussi matérialiser l’envie de vivre dans et avec le
paysage local en fournissant un lieu destiné à accueillir celles-eux qui
pensent différemment notre monde et les sociétés qui le composent.

Côté travaux, nous n’avons pas chaumé. En un an nous avons remis d’aplomb
le haut de la cheminée, nous avons cintré la hotte, l’avons raccrochée au
mur et partiellement remaçonnée
(http://antitht.noblogs.org/files/2014/04/Cheminee-1.jpg).

Nous avons consolidé de manière temporaire la charpente, fixé les
gouttières, et changé les linteaux de l’ouverture entre les deux pièces
(http://antitht.noblogs.org/files/2014/04/ChantierLinteauCoteCuisine-2leger.jpg).
Certain.e.s ont réalisé des portes pour l’atelier, tandis que d’autres
rénovaient une fenêtre et la porte d’entrée.

Parallèlement afin de tendre vers une autonomie maximale par rapport au
système énergétique centralisé, nous avons installé des panneaux solaires
ainsi qu’une cuisinière à bois, et nous avons commencé à isoler le
bâtiment. Nous sommes autonomes en eau potable grâce à la récupération de
l’eau de pluie et l’achat d’un kit de filtration. En septembre 2013, une
caravane contre les mégaprojets en Amérique centrale
(http://antitht.noblogs.org/1259) est passée à la grange pour présenter un
film réalisé au Mexique contre des énormes centrales d’éoliennes, “Nous
sommes le vent”, et nous a aidé à fabriquer une pompe à pédale, qui pourra
très prochainement alimenter en eaux pluviales le chauffe-eau à bois, qui
chauffera sans doute l’hiver prochain grâce au bois des haies que nous
venons d’élaguer sur le terrain de la grange, durant une semaine de
chantier. Nous avons aussi cultivé un jardin, dont les tomates, courges,
haricots et patates ont été partagés joyeusement.

Tous ces chantiers collectifs nous ont permis, en prenant de notre temps
plutôt qu’en dépensant de l’argent (que nous n’avons d’ailleurs pas), de
réaliser par nous-mêmes des travaux que cette société de consommation rend
inaccessibles pour qui n’a pas un porte-feuille bien garni. Ils nous ont
aussi permis de questionner dans la pratique notre volonté de fonctionner
de façon horizontale, sans chef ni bureaucratie.

Aujourd’hui nos esprits continuent à fourmiller de projets pour La Grange
et nous avons établis un calendrier des prochains chantiers que nous
voulons effectuer.

- Un chantier yourte du 20 au 22 mars 2014 (http://antitht.noblogs.org/1529)
- Un chantier phytoépuration et gestion de l’eau de la grange du 21 au 27
avril (http://antitht.noblogs.org/1569)
- Un chantier four à pain et construction bois d’un atelier menuiserie du
23 au 29 juin
- Un chantier nouveau plancher pour un dortoir tout neuf en septembre.

Nous projetons aussi de changer la charpente et d’installer une couverture
en ardoises dès que nous aurons réuni les matériaux et l’argent nécessaire
pour réaliser ce chantier.

Ces divers chantiers sont ouverts à tou-te-s celles et ceux qui désirent
venir y participer, apprendre, nous rencontrer, comploter…

Comme d’habitude nous organiserons ces chantiers avec les moyens du bord,
tant humains que financiers. Néanmoins certains de ces travaux sont très
couteux et nous devrons d’abord renflouer nos caisses afin de pouvoir les
réaliser.

Les nombreux projets que nous avons prévus pour les mois à venir ont
besoin d’un lieu pour les accueillir : rencontres entre groupes de luttes,
assemblées mensuelles antinucléaires, groupes de travail autour de la
réalisation d’un recueil sonore, infokiosk
(http://antitht.noblogs.org/files/2012/06/InfokioskGrange.jpg, etc.

C’est pourquoi NOUS LANÇONS UN APPEL À DONS ET À PARTICIPATION POUR
SOUTENIR LE LIEU & SES ACTIVITÉS.
Il est possible d'envoyer des chèques à Association PAVE, J-NAVET, la
Gaudinière, 50210 MONTPINCHON (à l'ordre de PAVE).
ou par virement : RIB PAVE 20041 01014 1042693R035 48 / IBAN FR 31 20041
01014 1042693R035 48 (BIC PSSTFRPPROU).

Pour plus d’information, nous proposer des moments de complicité ou venir
à notre rencontre : montabot arobase riseup.net / 06 51 67 94 44.

Publié dans actualités

Commenter cet article