Brésil, la coupe est pleine : appel à la solidarité internationale et rassemblement devant l'ambassade à Paris

Publié le par dan29000

Brésil : appel urgent a la solidarité internationale

lundi 9 juin 2014, par Attac France

Dans le cadre de la mobilisation du collectif « la coupe est pleine », nous relayons cet appel à solidarité internationale signé Altino Prazeres, Président du Syndicat des Travailleurs du Métro de São Paulo.

 

Un rassemblement est prévu devant l’ambassade du Brésil à Paris le 12 juin à 18h - 34, Cours Albert Ier, Paris8e, M°Alma-Marceau et une réunion publique le 23 juin à la Bourse du Travail de Paris à 19h - 3, rue du Château d’Eau, Paris10e, M°République.

 

Grève des travailleurs du Métro de São Paulo : Fortifier la lutte, défendre le droit de grève, empêcher tout type de sanctions, négociations maintenant !
Vous êtes nombreux à accompagner les mobilisations en cours au Brésil : les grèves et les manifestations des travailleurs et secteurs populaires exprimant leur indignation face à la Coupe du Monde, ses dépenses somptuaires et la corruption en faveur des intérêts des multinationales et de la FIFA.

Au même moment, des revendications concrètes rejoignent ces luttes, quant aux salaires, aux droits sociaux, au logement, à l’amélioration des services publics, contre la répression et la criminalisation des mouvements sociaux, etc.

Aujourd’hui, les Travailleurs du Métro de São Paulo sont en grève depuis le jeudi 5 juin. Ce sont près de 4 millions de passagers transportés quotidiennement par les Travailleurs du Métro, dans la ville où aura lieu l’ouverture de la Coupe du Monde ce jeudi 12 juin. Considérant l’importance de la grève, le gouvernement a décidé d’essayer de la vaincre de quelque manière que ce soit. Il tente ainsi d’imposer la fin de la grève, et également d’empêcher la réalisation des mobilisations qui continueront à se généraliser dans les prochains jours.

La justice brésilienne, main dans la main avec les intérêts du gouvernement, des grandes entreprises et de la FIFA, a décrété la grève illégale, et a imposé aux Travailleurs du Métro de retourner immédiatement au travail, imposant au Syndicat une astreinte de près de 160.000 € par jour.

Cette décision de Justice permet au gouvernement de licencier les grévistes en passant au-dessus de leurs droits légaux et économiques.

Nous comptons déjà l’appui et la solidarité de toutes les centrales syndicales brésiliennes qui sont en train d’organiser des initiatives d’appui à la grève (cf. note ci-dessous).

Le Syndicat et les travailleurs ont décidé, après le jugement, de continuer la grève. Il s’agit de défendre leurs revendications, mais aussi le droit de grève lui-même.
Nous avons besoin de votre appui : envoyez vos messages aux adresses e-mail ci-dessous, postez des photos sur les réseaux sociaux, diffusez cet appel sur vos sites web et vos listes de diffusion.

Appui total aux Travailleurs du Métro de São Paulo !

En défense du droit de grève !

Non à la répression, aucune sanction !

Alckmin, négocie !

Altino Prazeres
Président du Syndicat des Travailleurs du Métro de São Paulo
http://www.metroviarios.org.br/site/ - https://www.facebook.com/sindicatodosmetroviariosdesaopaulo

Réseau Syndical International de Solidarité et de Lutte
CSP-Conlutas — Brésil
http://cspconlutas.org.br/ - https://www.facebook.com/CSPConlutas
A envoyer aux mails suivant :
-  sindicato@metroviarios-sp.org.br
-  imprensa@metroviarios-sp.org.br
cc : dirceutravesso1@gmail.com

São Paulo, 8 juin 2014.

NOTE DE SOLIDARITE ET D’APPUI DES CENTRALES SYNDICALES BRESILIENNES AUX TRAVAILLEURS DU METRO DE SAO PAULO

« Les travailleurs du métro de São Paulo sont actuellement dans leur troisième jour de grève. Ils luttent pour de meilleures conditions de travail et des améliorations dans le transport public de notre ville.

Nous suivant avec attention les tentatives de médiations qui eurent lieu, ainsi que l’expression de ce processus dans le quotidien de notre ville et de la vie des travailleurs eux-mêmes.

Face à cette situation, nous apportons notre solidarité à la lutte de cette catégorie professionnelle, et nous demandons à ce que, en partant des revendications des Travailleurs du Métro, le gouverneur Geraldo Alckmin négocie immédiatement, afin qu’il soit possible de sortir de cette impasse. »

Signature des Centrales Syndicales brésiliennes suivantes :

CUT – Vagner Freitas – Président national
Força Sindical – Miguel Torres – Président national
UGT – Ricardo Patah – Président national
NCST – José Calixto Ramos – Président national
CTB – Adilson Araújo – Président national
CSP-Conlutas – Atnagoras Teixeira Lopes – Coordinateur national
CGTB – Ubiraci Dantas de Oliveira – Président national
CSB – Antonio Neto – Président national

 

SOURCE / ATTAC

Publié dans actualités

Commenter cet article