La voix des Rroms fait citer Manuel Valls pour provocation à la haine raciale

Publié le par dan29000

A l’heure où le Front National est devenu le premier parti de France, La voix des Rroms fait citer Manuel Valls pour provocation à la haine raciale envers les Rroms. L’audience se déroulera devant la 17ème chambre correctionnelle du Tribunal de Grande Instance de Paris le 5 juin 2014 à 13h30.

 

Le 26 mai dernier, le parti de l’extrême-droite française, Front National, devenait, avec le résultat des élections européennes, le premier parti de France. Le lendemain, l’affaire « Bygmalion » faisait imploser l’UMP tel que construit dix ans durant par Mr. Sarkozy suivant une ligne tracée par un conseiller antirépublicain : Patrick Buisson. Le président de la République, François Hollande, ancien secrétaire général du Parti socialiste, atteint dans l’opinion un record de détestation qui pourrait vouloir annoncer le déclin des institutions républicaines.

 

Depuis le 21 avril 2002, et la présence au 2d tour de l’élection présidentielle, de Mr Jean-Marie Le Pen, les deux partis de gouvernement se sont engagés dans une course sans frein, ni conscience, dans les pas du parti d’extrême-droite, devenu le directeur des consciences et des débats.  La première conséquence de cet élan irréfléchi et coupable, préfigurant le désastre, fût de faire que ce qui il y a encore 30 ans était l’exception et condamné comme tel est devenu l’énoncé même de la norme : stigmatisation des minorités ethniques ou culturelles, haine de l’étranger, excitation des peurs populaires, surenchère sécuritaire.

Ainsi, l’actuel Président de la République croît pouvoir refonder la popularité de son exercice sur la personne de son nouveau Premier Ministre, Manuel Valls qui, Ministre de l’intérieur, le 14 mars 2013 déclarait à propos des Rroms : « (ils) ne souhaitent pas s’intégrer dans notre pays pour des raisons culturelles ou parce qu’ils sont entre les mains de réseaux versés dans la mendicité ou la prostitution »

 

Contrairement à ce que laisse entendre la formule populiste et dangereuse de l’actuel Premier ministre, les Rroms, quelle que soit leur nationalité et notamment lorsqu’ils sont Français, n’ont pas vocation à « rentrer » en Roumanie ou en Bulgarie. Ils sont par contre décidés à dénoncer le racisme d’Etat qui les frappe. C’est pourquoi ils saisissent la justice pour faire sanctionner Mr Manuel Valls, dont les propos sont évidemment en confrontation avec les principes des Droits de l’Homme et attendent du pouvoir judiciaire qu’il garantisse le strict respect des valeurs de la République française lorsqu’elles sont mises à mal cœur même des institutions.

 

--

Association "La voix des Rroms"

50, rue des Tournelles
75003 PARIS
http://www.lavoixdesrroms.org

 

Publié dans actualités

Commenter cet article