Marches internationales pour la fermeture des abattoirs

Publié le par dan29000

Marche pour la fermeture des abattoirs

Il est grand temps de revendiquer haut et fort l'abolition des pratiques qui causent les plus grands torts aux animaux : l'élevage, la pêche et l'abattage.

 

On estime que chaque année dans le monde, ce sont ainsi 60 milliards d'animaux terrestres et plus de 1000 milliards de poissons qui sont tués sans nécessité, soit environ 160 millions d'animaux terrestres et 3 milliards de poissons tués chaque jour.

 

La Marche pour la fermeture des abattoirs a pour ambition de provoquer le débat, de faire réfléchir à la place que nous accordons aujourd'hui aux animaux et à celle qui pourrait être la leur demain. Chaque année, de nouveaux pays se joignent à la revendication.

Pour 2014, cette marche aura lieu :

Comprendre l'abolition de la viande

La Marche pour la fermeture des abattoirs s'inscrit dans un mouvement qui souhaite une société attentive aux besoins de tous les êtres sensibles à l'opposé des courants prônant discrimination, haine ou xénophobie.

Cette marche se déroule dans le cadre des Semaines Mondiales d'actions pour l'Abolition de la Viande. Vous trouverez ci-dessous des liens pour vous informer sur la revendication d'abolition de la viande.

Texte fondateur de la revendication.

Pourquoi vouloir abolir la viande ?

Télécharger la brochure Abolir la viande (1,2 Mo)

Site des semaines d'actions mondiales pour l'abolition de la viande

 

Paris

Marche du 14 juin 2014 à Paris

Rendez-vous à 13h30 place de la République (métro République et Temple).

De 13h30 à 19h30, une Vegan Place se tiendra place de la République, un moment privilégié pour découvrir des préparations 100% végétales, pour échanger avec les associations participant à la Marche et pour rencontrer des professionnels du secteur vegan.

Des cars sont organisés par l'association L214 pour rejoindre l'événement :

Événement facebook associé à la marche pour la fermeture des abattoirs 2014 de Paris

 

Toulouse

Marche du 7 juin 2014 à Toulouse

Rendez-vous à 15h30 dans la cour du Musée des Abattoirs, 76 allées Charles de Fitte (métro St-Cyprien).

Après le départ du cortège à 16h des anciens abattoirs de Toulouse, aujourd'hui relégués comme la quasi-totalité des abattoirs français, loin des villes et des regards, les manifestants seront escortés par une bétaillère vide d'où sortiront cris d'animaux et faux sang tout au long du trajet. Rythmé par divers slogans tels que Justice pour les animaux, Abolition de leur exploitation, le cortège se dirigera vers le centre-ville et marquera des arrêts près des stations de métro les plus fréquentées, laissant la place à des "die-in" (minutes de silence où les participants s'allongent sur le sol) ainsi que des prises de parole au mégaphone.

La marche et les derniers discours prendront fin rue Alsace-Lorraine au niveau du Métro Capitole, après son passage par l'incontournable place du Capitole.

 

  • 15h30 : stand d'accueil avec vente des t-shirts de la Marche (12€) pour ceux/celles qui le souhaitent
  • 16h : départ du cortège
  • Happenings die-in et discours (Vous souhaitez prendre la parole lors des arrêts de la marche ? Envoyez-nous un courriel à cause.animale.mouv(at)gmail.com)
  • 18h30 : prises de parole et pot de fin de manifestation sur le lieu d'arrivée
  • 21h : soirée festive au bar Le Tigre, 61 rue Pargaminières (centre ville, proche Capitole), pour des raisons pratiques d'espace et de nourriture, merci de prévenir si vous souhaitez être présents à la soirée : cause.animale.mouv(at)gmail.com

 

Hébergements sur place : gratuits, ils sont proposés par les militants toulousains, merci de faire votre demande ou proposition d'hébergement à cause.animale.mouv(at)gmail.com

Stationnement pour les voitures : parking gratuit (attention : il faut un ticket de métro validé pour en sortir) au métro Arènes (ligne A), à 2 stations du M° St-Cyprien.

Événement facebook associé à la marche pour la fermeture des abattoirs 2014 de Toulouse

 

SOURCE / fermons-les-abattoirs.org

Publié dans environnement

Commenter cet article