Marie ou l'esclavage aux Etats-Unis, de Gustave de Beaumont

Publié le par dan29000

Nous n'avons pas l'habitude de critiquer des livres écrits il y a plusieurs siècles, mais nous faisons ici une exception, vu le grand intérêt de cet ouvrage publié aux Aux forges de Vulcain.

 

En effet nous aimons particulièrement les livres inclassables, ce qui est le cas de "Marie ou l'esclavage aux États-Unis", sous-titré "Tableau de mœurs américaines". De prime abord on pourrait le prendre pour un roman, du genre roman sentimental. Mais au fil des pages les multiples et judicieuses réflexions de l'auteur, Gustave de Beaumont, nous déplacent vers un essai de sociologie. Enfin, il peut aussi être lu comme un récit de voyage, puisque son origine date du périple de l'auteur en Amérique, en 1831 et 1832. Périple effectué en compagnie d'Alexis de Tocqueville. Voyage fécond s'il en fut, puisqu'il donna :

 

Du système pénitentiaire aux États-Unis, en 1833. Des deux auteurs.

De la démocratie en Amérique, en 1835 et 1840. De Tocqueville.

Et donc, Marie ou l'esclavage aux États-Unis, en 1835. De Beaumont.

 

Dès son avant-propos, Gustave de Beaumont est bien conscient du danger encouru à offrir au lecteur un objet littéraire si original, ni fiction totale, ni reportage documenté, dirait-on aujourd'hui. Il s'agit, au travers de quelques personnage choisis, de brosser un tableau édifiant de la société de l'époque, société marquée par la présence de deux millions d'esclaves !

 

Ami de Tocqueville, Gustave de Beaumont (1802-1866) fut à la fois un homme politique et un écrivain, très en avance sur les idées de son temps, car il était favorable à l'abolition de la peine de mort et de l'esclavagisme. Malgré sa fascination pour l'Amérique, son ouvrage est une terrible critique sociale de cette époque pas si lointaine.

 

Un jour Marie, jeune femme blanche, découvre qu'elle a un peu de sang noir dans les veines, ce qui pourrait compromettre son futur mariage avec un Français.

 

Toute la trame romanesque repose sur cette découverte tardive, et sur les nombreuses conséquences qui vont s'en suivre... Les États-Unis, depuis leur naissance, ont toujours été marqués par leurs fortes contradictions. Le livre s'en fait l'écho avec puissance et talent. Richesse immense, le métissage pouvait alors être un terrible problème. Le sujet est traité en détails réalistes, dessinant bien la terrible contradiction entre un jeune pays épris de libertés et l'esclavagisme.

 

Lors de sa publication, Marie ou l'esclavage aux États-Unis, fut un succès public (cinq rééditions en sept ans) mais aussi critique. Bien des années plus tard, il demeure un texte essentiel pour tous ceux qui veulent bien comprendre les États-Unis.

 

A noter enfin que cette nouvelle édition est pourvue d'une très utile postface d'une universitaire américaine, Laurence Cossu-Beaumont, spécialiste de la question noire aux États-Unis qui nous offre un éclairage complémentaire très pertinent.

 

Dan29000

 

Marie ou l'Esclavage aux États-Unis

Gustave de Beaumont

Collection littératures

Éditions Aux forges de Vulcain

Postface de Laurence Cossu-Beaumont

2014 / 562 p / 20 euros

 

 

 

 

Publié dans lectures

Commenter cet article