Sea Shepherd : opération Toxic Gulf 2014

Publié le par dan29000

Sea Shepherd et Ocean Alliance mettent le cap sur le golfe du Mexique avec l'Opération Toxic Gulf 2014

 

L'opération documentera les effets à long terme de la pollution par dispersants chimiques et de la marée noire, causées par le Deepwater Horizon, sur les baleines du golfe du Mexique et sur les autres organismes marins.

 

Logo de l'opérationLes organisations de conservation marine Sea Shepherd et Ocean Alliance embarquent pour le projet Opération Toxic Gulf 2014, une action commune ayant pour but la recherche et la documentation des impacts dévastateurs et durables de la marée noire du Deepwater Horizon de British Petroleum (BP) sur la vie et les écosystèmes marins dans le golfe du Mexique.

Cette action commune permettra à Sea Shepherd et à Ocean Alliance d'envoyer cet été une équipe internationale dans la région du golfe du Mexique dans le but d'étudier et de documenter les effets chroniques de la plus grande catastrophe environnementale de l'histoire des Etats-Unis. Parmi les membres d’équipage, on comptera Roger Payne, fondateur d'Ocean Alliance et scientifique mondialement connu. Bien que ces deux organisations aient des approches différentes, Ocean Alliance et Sea Shepherd poursuivent le même but: la protection, la conservation et la défense de la vie des océans du monde entier. Elles partagent également la conviction que, comme le dit le Capitaine Paul Watson, fondateur de Sea Shepherd, “si les océans meurent, nous mourrons aussi”.

Les recherches menées au cours de cette campagne se concentreront principalement sur les cachalots: en tant que super-prédateurs, ces cétacés en voie de disparition serviront de bio-indicateurs de la santé et de l'équilibre non seulement du golfe du Mexique, mais de toute la chaîne alimentaire. Ces recherches non-létales consisteront à prélever des échantillons de mucus ou d'excréments, entre autres, afin de recueillir des données sur la présence de produits pétroliers, de dispersants chimiques et de métaux, les altérations de leur ADN, et d’autres informations. Ocean Alliance et Sea Shepherd disposent de toutes les ressources nécessaires pour cette recherche importante et travailleront ensemble à bord du navire RV Odyssey, le voilier de 28 mètres d'Ocean Alliance. Il est spécialement équipé pour suivre et étudier les baleines et prélever des échantillons. Outre les baleines, sont aussi menacés les dauphins, les pélicans, les tortues de mer, les lamantins et les poissons du golfe.

Actuellement, seuls Sea Shepherd et Ocean Alliance mènent des recherches toxicologiques sur le long terme pour évaluer l'impact sur les baleines du pétrole et des dispersants chimiques dans le golfe. L'Opération Toxic Gulf fournira les données nécessaires à la compréhension de l'ampleur de ces menaces pour les baleines et pour les autres organismes marins, et à la prise de conscience de l'urgence de mettre un terme à la pollution des océans. C’est le cinquième été depuis la marée noire que cette campagne est en cours dans le golfe du Mexique et les deux groupes espèrent avoir compilé et analysé la totalité de leurs données d'ici un an afin d'annoncer leurs résultats uniques.

"Quatre ans après le drame de la marée noire causée par Deepwater Horizon et autant d'efforts tout aussi nocifs pour dissimuler le pétrole aux yeux du public, le golfe du Mexique subit toujours les conséquences de ce qu'on pourrait qualifier de pire acte éco-terroriste de tous les temps", a déclaré le Capitaine Paul Watson, fondateur de Sea Shepherd. "Sea Shepherd et Ocean Alliance restent déterminés à aller jusqu'au bout dans l'étude des conséquences dramatiques de ce désastre et à défendre cette région ainsi que les baleines et les autres espèces qui y vivent."

“Le but de cette expédition est de mesurer les effets sur la faune océanique du golfe du Mexique de l'explosion monumentale de BP survenue le Jour de la Terre en 2010 suite à laquelle des millions de litres de pétrole se sont déversés dans le golfe jusqu'à la mi-août. Au cours de cette période, BP a utilisé des dispersants chimiques pour disperser le pétrole. En réalité, ils l'ont simplement camouflé pour que le public ne le voie plus et oublie cet événement”, a déclaré le Dr Roger Payne, fondateur et président d'Ocean Alliance.

Susan Hartland, directrice administrative de Sea Shepherd USA, a ajouté: “Sea Shepherd est fière d'unir ses forces à Ocean Alliance pour cette importante campagne. Ensemble, nous apportons plusieurs dizaines d'années d'expérience d’action directe dans la conservation et la recherche scientifique, dont le golfe a cruellement besoin. Même si la marée noire n'est plus en première page des journaux, elle reste une menace pour la vie marine dans le golfe du Mexique et dans les océans en général”.

En 2010, la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon du groupe BP a explosé, déversant près de 800 millions de litres de pétrole brut dans le golfe du Mexique en 87 jours. La technique de l'utilisation de 7,5 millions de litres de dispersants chimiques était une première historique et n'avait jamais été testée. Elle n'a servi qu’à faire couler le pétrole qui s'est retrouvé loin des yeux du public mais en plein coeur de la chaîne alimentaire, et a rendu les eaux du golfe près de 52 fois plus toxiques. Juste après la marée noire, Sea Shepherd a lancé l'Opération Gulf Rescue, déployant et soutenant des efforts pour sauver les organismes marins et atténuer les effets de la marée noire sur les écosystèmes du golfe. Ocean Alliance a commencé la collecte d'échantillons et de données dans cette région peu après que la marée noire a été maîtrisée en 2010 et a depuis continué à effectuer des recherches sur les effets létaux et de grande envergure du pétrole et des dispersants chimiques. Sea Shepherd a uni ses forces avec Ocean Alliance pour l'Opération Toxic Gulf l'été dernier afin de l'aider à continuer ces recherches cruciales.

 

SOURCE / SEASHEPHERD.FR

Publié dans environnement

Commenter cet article