Sans-papiers : manifestation à Lille, 18 ans après Saint-Bernard

Publié le par dan29000

Comité des Sans Papiers 59 (CSP59), 42 rue Bernos, 59800, Lille Fives – tél : 0680575061 – e-mail : csp59@wanadoo.fr

1996-2014

IL Y A 18 ANS LES COUPS DE HACHE DE SAINT BERNARD

DECLENCHAIENT LA LONGUE MARCHE DES SANS PAPIERS POUR LES PAPIERS

MANIFESTATION PLACE DE LA REPUBLIQUE A 15H Samedi 23 aout 2014




314 sans papiers, nourrissons, enfants, mères et pères réfugiés à l’église Saint Bernard avaient été brutalement délogés par des coups de haches et des gaz lacrymogènes le 23 août 1996. Il s’agissait de montrer à un certain électorat lepénisé la « fermeté » d’une droite Ump qui venait à peine de sortir d’un bras de fer social avec un mouvement gréviste qui avait mobilisé plus de 3 millions de travailleurs en novembre/décembre 1995 et dont la locomotive était déjà à l'époque les cheminots.



Les élections qui allait suivre avec la cohabitation et la « gauche plurielle » au pouvoir n’a pas tenu sa promesse d’abroger les lois racistes Pasqua/Debré et de régulariser les sans papiers s’est terminé par le désastre de Le Pen au second tour et son rejet massif à plus de 80% au second tour de la présidentielle.



18 ans après voilà le FN à 25% devant l'UMP et le PS avec en prime une banalisation contagieuse du racisme, de la négrophobie, de l'arabophobie, de la rromophobie, de l'islamophobie tant dans les milieux politiques, médiatiques, etc.



La « droite décompléxée » imitatrice du lepénisme et les promesses de « gauche » non tenues, dont le symbole est le droit de vote aux immigré(e)s, ont fait le lit de l'extrême droite fasciste.

Le monde du travail à travers les grèves des travailleurs sans papiers s'est battu en 2008, puis en 2009 en prolongeant les grèves de la faim, les manifestations, occupations des collectifs de sans papiers pour essayer de donner un coup d'arrêt aux politiques et lois racistes de l'Etat.



Malgré des gains importants en termes de milliers de régularisations, la machine infernale des lois et politiques de chiffres et quotas d'expulsions ont été le « programme commun » des alteranances droite et gauche et des cohabitations.



Même affaiblis la résistance des sans papiers continuent alors que la nouvelle révision annoncée de l'ordonnance de 1945 va de fait substituer à la carte de 10 ans une nouvelle carte de 4 ans dans le cadre de « l'immigration choisie » des « talents et compétences » au détriment du respect du droit d'asile pourtant ratifié par la représentation parlementaire.



A Lille depuis 2007 l'Etat Français applique contre le CSP59 le scandale de l'apartheid qui consiste à lui refuser le droit à la défense argumentée des dossiers des sans papiers en préfecture.

Le CSP59 réexprime sa conviction que l'état de droit, le progrès démocratique et le coup d'arrêt à la montée du fascisme en France passe par la satisfaction des revendications suivantes :

- la régularisation de tous les sans papiers avec la carte de 10 ans

- le respect du droit d'asile

- l'abrogation des lois, circulaires, décrets racistes

- la suppression des politiques des quotas et chiffres d'expulsions

- le droit de vote aux immigré(e)s

- l'application des principes proclamés en 1789/93 selon lesquels les humains naissent libres et égaux en droit et en dignité                        
_____________________________________________
ZPAJOL liste sur les mouvements de sans papiers

Publié dans actualités

Commenter cet article