A Paris, stop au système mafieux, rassemblement de soutien aux salariés du 57

Publié le par dan29000

COMMUNIQUE CGT PARIS

 

STOP AU SYSTEME MAFIEUX !
REGULARISATION DES VICTIMES !


Rassemblement de soutien aux « salarié-e-s du 57 », coiffeurs et manucures en lutte contre le système d’exploitation du quartier Château d'eau

 

Après avoir dénoncé leurs conditions de travail et d’exploitation, « les salarié-e-s du 57 », avaient gagné au mois de juin une grande  bataille par l’obtention  du paiement des arriérés de salaires, enfin des contrats de travail, un salaire fixe, des CERFA et des fiches de paie rétroactives…


Les patrons du quartier ont  alors organisé la liquidation judiciaire.
Le gérant, sans en informer les salarié-e-s, a déposé le bilan et a ensuite essayer de les mettre à la porte en les menaçant d'expulsion du fait de leur situation administrative sur le territoire en appelant une nouvelle fois la police.
En organisant la faillite, ils ont mis un coup d’arrêt  brutal à la
poursuite de l’activité et à leur possibilité de régularisation. Ils leur ont d'ailleurs dit qu'« à château d'eau, ça ne changerait pas, que les salariés ne seraient jamais déclarés ! »
Les salarié-e-s ont alors décidé, avec la CGT Paris, l’US commerce Paris et l’Union Locale du 10ème, d’occuper le salon nuit et jour et de porter plainte notamment pour « Traite des êtres humains ».


La tension ne cesse de monter dans le quartier.


Des menaces de mort ont été proférées à l'encontre de deux militantes de la
CGT Paris et d'un militant du PCF 10e. Les salarié-e-s sont l'objet
d'intimidations et de menaces quotidiennes.
Malgré cela, soutenus par de nombreuses organisations et le « collectif des
cinéastes pour les sans-papiers »,  ils sont toutes et tous  déterminé-e-s à
dénoncer ce système mafieux basé principalement sur le travail dissimulé et
le recrutement de personnes en situation de vulnérabilité à des fins
d’exploitation et dans des conditions contraires à la dignité humaine.
Après 2 mois de grève et d'occupation, il est urgent que les autorités,
restées jusque là silencieuses, prennent leurs responsabilités pour faire
cesser cette situation et protéger enfin les salariés en leur délivrant un
titre de séjour.
Après la naissance d'une petite fille sur le piquet dimanche, qu'attend la
préfecture de police pour répondre à leurs demandes légitimes ?

Nous appelons l’ensemble des structures, des organisations, des citoyens à
venir soutenir cette lutte exemplaire et le courage de ces femmes et ces hommes :

le vendredi 26 septembre 2014 à 18h


RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN
DEVANT LE SALON DE COIFFURE -
57 Bd DE STRASBOURG 75010 PARIS

 

Publié dans actualités

Commenter cet article