En Cisjordanie, Israël détruit un réseau d'électricité financé par la Belgique

Publié le par dan29000

Le PTB condamne la destruction par Israël du réseau d’électricité palestinien

 

auteur: 

Marc Botenga

Lundi, Israël a détruit le réseau d’électricité dans un village palestinien de Cisjordanie. Ce réseau était financé par la Coopération technique belge (CTB). Le PTB demande également à l’État belge une condamnation publique de cet acte de sabotage et exige qu’Israël soit désigné entièrement responsable de tous les dégâts.

Ce lundi matin, à Khirbet Al-Tawil, un village palestinien à proximité de Naplouse, en Cisjordanie, les bulldozers israéliens ont détruit un réseau d’électricité. Cette fois, ce sont quelque 70 poteaux électriques et plus de 4 kilomètres de câbles qui ont été mis par terre. Résultat : 55 000 euros de dégâts et plus d’électricité pour les habitants. Le chef du village, Bassam Akher, explique les conséquences de cette destruction : « Les bergers ne peuvent plus refroidir le fromage et le yaourt qu’ils produisent et ils perdent du coup leur revenu. » Détail piquant : ce réseau avait été financé par la Coopération technique belge (CTB), l’agence belge d’aide au développement.

Israël prétend que le réseau d’électricité a été construit « sans autorisation ». C’est absurde, évidemment. Le but véritable de cet acte consiste à chasser la population locale et à accaparer ses terres. Le maire Ayman Bani Fadel raconte : « De la colonie [israélienne] d’Itamar, un groupe de colons se rapproche de plus en plus d’Al-Tawil. Ils veulent vider le village. La destruction du réseau d’électricité est destinée à rendre l’existence des gens de la région la plus pénible possible et de l’inciter ainsi à quitter leur village. »

Israël poursuit impunément sa politique d’implantation et de colonisation de la Palestine. Antérieurement, il a déjà détruit des projets financés par l’aide au développement italienne et française. En septembre, juste après l’horrible agression de cet été contre Gaza, Tel-Aviv annonçait le plus important vol de terres des trente dernières années : 400 hectares de terres palestiniennes avaient été annexées. Quelques jours plus tard, le gouvernement israélien décidé d’ajouter 283 habitations à la colonie d’Elkana déjà existante.

Par l’intermédiaire du ministre des Affaires étrangères Didier Reynders (MR), la Belgique demande aux autorités israéliennes d’expliquer la destruction de ce réseau d’électricité. Koen De Groof, d’Oxfam-Solidarité déclare dans la presse que cela ne suffit pas. Pour lui, la Belgique doit condamner publiquement cette destruction et réclamer des dommages et intérêts à Israël.

En effet, la Belgique doit déclarer Israël entièrement responsable des dégâts qu’il a occasionnés. Pour le PTB, la destruction du réseau d’électricité montre une fois de plus l’importance de la campagne internationale BDS : boycott, désinvestissement, sanctions. Tant qu’Israël ne respectera pas la législation internationale et poursuivra la colonisation des territoires palestiniens, il est hors de question de faire du « business » avec Israël. L’annulation de la mission économique belge en Israël, en décembre 2014, constitue un premier pas dans cette direction.


SOURCE / PTB.BE

Publié dans Monde arabe - Israël

Commenter cet article