La Grèce, seul pays de l'UE sans aide sociale minimum garantie

Publié le par dan29000

Un rapport indique que la Grèce est le seul pays de l'UE sans aide sociale minimum garantie


1 octobre 2014  
dernière mise à jour le 6/10/2014 à 15h18

 

« La demande de responsabilité sociale de la part des citoyens est claire mais ce que l’État propose est marqué par la fragmentation et les problèmes administratifs. Par conséquent le filet social de sécurité se distingue par son inefficacité, tandis qu’au même moment personne ne s’attend à ce que la perte de revenu due à la récession économique soit comblée dans un avenir proche », affirme le rapport.


« La pauvreté est la mère de la révolution et du crime » - Aristote, graffiti dans le quartier d'Exarcheia à Athènes (Photo: aestheticsofcrisis/Flickr)

« La pauvreté est la mère de la révolution et du crime » - Aristote, graffiti dans le quartier d'Exarcheia à Athènes (Photo: aestheticsofcrisis/Flickr)

La Grèce est le seul pays de l'Union Européenne à ne pas avoir instauré de revenu minimum garanti et elle fait partie des plus réticents à la mise en place de programmes portant sur les inégalités sociales, les aides consacrées aux citoyens vivant dans une extrême pauvreté et l’exclusion sociale, selon un nouveau rapport du Bureau Parlementaire du Budget (GPK).

Et cela en dépit du fait que six citoyens sur dix vivent dans la pauvreté ou sont exposés à ce risque, déclare le rapport du GPK (pdf) qui a été publié le 23 septembre.

« La demande de responsabilité sociale de la part des citoyens est claire mais ce que l'État propose est marqué par la fragmentation et les problèmes administratifs. Par conséquent le filet social de sécurité se distingue par son inefficacité, tandis qu'au même moment personne ne s'attend à ce que la perte de revenu due à la récession économique soit comblée dans un avenir proche », affirme le rapport.

Le gouvernement a annoncé que ce mois-ci un nouveau programme pilote de 20 millions d'euros s'étalant sur six mois commencera dans treize municipalités qui fourniront un revenu minimum. Les versements mensuels iront de 200€ par mois pour une personne seule sans revenus à 400€ pour un couple marié avec deux enfants en bas-âge et sans autres revenus.

Ces versements laisseront tout de même les bénéficiaires sous le seuil de pauvreté, que le rapport du GPK fixe à 432€ par mois pour une personne seule ou 908€ pour une famille de quatre personnes.

Le GPK distingue des groupes sociaux particuliers qui nécessiteraient un « traitement spécial ». Ces groupes incluent les chômeurs de longue durée, les primo-entrants sur le marché du travail, les travailleurs non assurés, les soutiens de famille à faibles revenus, les auto-entrepreneurs, les seniors et les personnes handicapées.

« Ces groupes ont connu l'accumulation des dettes, la perte de pouvoir d'achat, la réduction de leurs revenus et l'augmentation des impôts », ajoute le rapport.

Le rapport répertorie l'Autriche, la Belgique, Chypre, la République Tchèque, l'Allemagne, le Danemark, la Finlande, les Pays-Bas, le Portugal, la Roumanie, la Slovénie et la Suède comme les pays avec les systèmes de revenu minimum les plus solides.

La plupart des systèmes conjuguent les liquidités et les avantages en nature, tels que les soins médicaux gratuits à Chypre. Généralement, chaque pays exige que les candidats justifient d'un minimum d'années de résidence légale pour pouvoir en bénéficier. Certains pays réservent aussi les allocations à leurs seuls citoyens, quoique Chypre soit le seul pays à ne pas avoir de restrictions de ce genre.

Les chiffres

Selon le rapport du GPK, intitulé « les politiques de revenu minimum en Europe et en Grèce : une analyse comparative », 2,5 millions de citoyens vivent déjà sous le seuil de pauvreté en Grèce, et 3,8 autres millions sont menacés de pauvreté.

Le rapport fixe le seuil de pauvreté – le niveau minimal de revenu jugé suffisant dans un pays donné - à 432€ par mois pour une personne seule ou 908€ pour une famille de quatre personnes.

Le seuil pour ceux menacés de pauvreté, c'est-à-dire ceux dont le revenu correspond à 60 % du salaire moyen, était de 665€ pour une personne seule et de 1397€ pour une famille de quatre personnes.

Le rapport affirme aussi que les dépenses minimum des ménages (sans compter les loyers et les remboursement d'emprunts immobiliers) en Attique, ce qui inclut Athènes, étaient de 233€ pour une personne seule et 684€ pour une famille de quatre personnes.

Article initialement publié sur le blog de Damomac

Traduction : Vagabonde Harvest pour Okeanews

 

SOURCE / OKEANEWS


Publié dans actualités

Commenter cet article