La vie après la peine, Serge Portelli et Martine Chanel, éditions Grasset

Publié le par dan29000

Depuis la création de notre site, la prison est un des sujets que nous tentons de mettre en lumière. Nous poursuivons dans ce sens avec deux livres publiés cette année, La vie après la peine, et prochainement Du droit à l'évasion.

 

Plus besoin de présenter Serge Portelli, magistrat et enseignant, qui est l'auteur de nombreux ouvrages sur la justice et la délinquance, participant souvent à des débats dans les médias. Il nous propose ici, en compagnie de Marine Chanel, journaliste de télévision, devenue enseignante, un aspect assez peu documenté sur la prison, à savoir la vie après... Si les prisons demeurent pleines, hier sous la droite, et aujourd'hui sous la gauche, environ 80 000 personnes en sortent chaque année.

 

Alors que se passe-t-il ? Comment débuter une autre vie ? Quelle aide ou quelle surveillance après la peine de prison ? Une occasion de rappeler que l'exécution de la peine doit concilier la protection de la société, la sanction du condamné, et la préparation à l'insertion ou réinsertion du détenu lors de sa sortie. Puisque depuis l'abolition de la peine de mort, sortie il y aura. Donc la réinsertion commence durant la détention.

 

Tout cela étant bien entendu la théorie.

 

En réalité, règnent entre les murs, violences, humiliations, suicides, arbitraire, viols, et après la sortie une place proche de celle du paria. Alors il était indispensable de donner la parole à quelques anciens détenus. Quatorze. Certains sont anonymes, d'autres moins, avec quelques noms que nous connaissons déjà, comme Gabriel Mouesca, Régis Schleicher, Alain Cangina ou Patrick Font.

 

La grande originalité du livre de Portelli est l'alternance entre témoignages et rapides mais édifiants états des lieux sur le suicide, la récidive, la maladie, la famille, les suivis judiciaires, les longues peines, la réinsertion, la justice réparatrice et la désistance. La désistance, nouveau concept, étant le fait de se désister de la délinquance. Le délinquant à perpétuité ou le criminel-né n'existant pas, la délinquance a un début et donc une fin. Mais quand, pourquoi, comment, à quel prix ? Les facteurs sont multiples, de l'âge à l'environnement.

 

Au-delà des nombreuses informations contenues dans ce livre, ce qui en fait le grand intérêt est l'ensemble des paroles de ces quatorze anciens détenus. Quatorze parcours, quatorze histoires, parfois politiques, comme avec Régis Schleicher, ancien militant d'Action Directe, qui passa vingt-six ans en prison et qui est encore en conditionnelle, n'ayant même pas le droit de vivre avec sa compagne, toujours membre de l'Administration pénitentiaire !

 

"Je porterai la prison en moi jusqu'à mon dernier souffle", explique Gabriel Mouesca, militant nationaliste basque, membre de l'organisation Iparretarak, libéré en 2001, après dix-sept ans de prison. Une occasion de rappeler qu'en France, les prisonniers politiques ont toujours existé. Bretons, Basques, Corses, révolutionnaires, comme G. I. Abdallah... Gabriel Mouesca devint alors président de l'OIP (Observatoire international des prisons). Aujourd'hui son projet est de s'occuper de la réinsertion des sortants des prisons basques (700 détenus basques entre les prisons françaises et espagnoles).

En conclusion, un livre vivant et nécessaire, portant la parole de ceux qui l'ont rarement bien qu'ils vivent parmi nous.

 

Dan29000

 

La vie après la peine

Serge Portelli et Marine Chanel

Éditions Grasset

2014 / 352 p / 20 euros

 

 

Publié dans lectures

Commenter cet article