Alternatives : quand des paysans ouvrent leur supermarché

Publié le par dan29000

Des paysans créent leur propre supermarché

 

Sophie Wauquier (Campagnes Solidaires)

 

jeudi 6 novembre 2014

Une douzaine de paysans a ouvert en août un point de vente collectif près de Lille, Talents de ferme. Pour vendre leurs produits, bien sûr, mais aussi pour s’opposer aux dérives marketing d’un avatar commercial local détournant la notion de circuits courts.


Tout commence l’été 2009, lorsque des échos annoncent l’implantation d’une deuxième enseigne de grande distribution, La Ferme du Sart, devenue O’Tera (cf.encadré), à Wambrechies (10 000 habitants, à sept kilomètres au nord de Lille). Cinq exploitations de la commune ayant développé avec succès des circuits courts de vente de leurs produits (magasin à la ferme, marchés fermiers, entre autres) se regroupent et font part de leurs craintes au maire de la commune, Daniel Janssens (divers droite).

Des produits fermiers vendus par les fermiers

Avec le soutien et l’accompagnement du Civam Nord-Pas de Calais (1), le groupe ne s’apitoie pas sur son sort et cherche une réponse pertinente pour répondre au projet d’implantation de l’enseigne de grande distribution : « Et pourquoi pas nous ? ». En effet, qui de plus pertinent pour vendre des produits fermiers que les agriculteurs eux-mêmes ?

Tous convaincus par les circuits courts, et conscients des nouveaux besoins des consommateurs, les paysans s’adaptent et envisagent la création de leur propre magasin : le projet de point de vente collectif est lancé ! Fédérés en association - « l’Union fait la ferme » - et soutenus par la commune, ils entament l’aventure de la création de leur magasin.

Un projet ambitieux

Le chemin est long et semé d’obstacles, comme tout projet ambitieux. Pour le concrétiser, il aura fallu cinq années de démarches administratives, réunions, formations, voyages d’étude mais aussi, et surtout, d’échanges et de partage pour apprendre à se connaître, à travailler ensemble, dans la même direction.


- Les producteurs de Talents de Fermes -

Aujourd’hui, le collectif, constitué de douze fermes et d’un artisan boulanger est fier de voir le bâtiment enfin sorti de terre. Les 600 m2 sont répartis pour moitié en un magasin et pour moitié en un atelier de transformation qui permettra de préparer la viande et les plats cuisinés directement sur place, pour un circuit de vente toujours plus court !

Les consommateurs de Wambrechies et des alentours pourront désormais faire l’ensemble de leurs courses alimentaires en un même lieu (fruits et légumes, produits laitiers, viande, pain et bien d’autres !) en présence des agriculteurs eux-mêmes.

En effet, ces derniers, fidèles à leur volonté commune de renforcer le lien producteur-consommateur, tiendront des permanences à tour de rôle, pour vendre et conseiller au mieux les clients.

Le magasin Talents de fermes est ouvert depuis le 19 août, inauguré officiellement le 5 septembre.


O’TERA OU LA COMMUNICATION MENSONGÈRE !

Même quand on s’appelle Matthieu Leclercq et qu’on est le fils du patron de l’enseigne Décathlon et petit-fils du créateur d’Auchan, on ne peut pas impunément abuser durablement de l’appellation « ferme » quand bien même celle-ci ne fait pas l’objet d’un encadrement juridique précis.

Sous la pression de la Confédération paysanne, notamment, l’entrepreneur a débaptisé en 2012 sa « Ferme du Sart » et ses 1100 m2 de produits locaux (… à 50 %), la marque devenant O’Tera et se lançant dans les magasins franchisés de proximité.

Cette année, après l’échec de son implantation à Wambrechies, O’Tera continue sa
progression en annonçant l’ouverture d’un troisième magasin à Saint-André-Lez-Lille... à 3 km du magasin de producteurs Talents de Ferme.

La communication est toujours la même, mensongère, parlant de circuits courts et de partenariats avec les producteurs. Après un retard dû aux travaux, l’ouverture est prévue pour le 24 octobre... La Confédération paysanne du Nord-Pas-de-Calais et ses alliés contre la récupération de l’image positive des circuits courts par la grande distribution avaient donc prévu une action le samedi 25 octobre pour faire découvrir aux clients ce que sont de VRAIS produits en circuits courts.


UN COMBAT LOIN D’ÊTRE TERMINÉ

Talents de fermes propose fruits et légumes (bio ou pas), viandes (bœuf, porc, veau, volaille), œufs, fromages, produits laitiers, glaces… Sans compter d’autres produits artisanaux « hébergés » : soupes, pâtes, huiles de colza, foie gras, vin, champagne… Soit un millier de références et l’embauche de cinq personnes.

Pour Antoine Jean, porte-parole régional de la Confédération paysanne : « C’est grâce à la mobilisation d’un élu écolo opposant au maire de Wambrechies et de la Conf’ - que l’élu a alertée - que le maire à pris peur face à la tournure des événements, a fait marche arrière et a refusé de signer le permis de construire du deuxième magasin du PDG de Décathlon, Mathieu Leclerc. Mais il faut continuer et se battre contre l’implantation d’autres magasins dans le Nord-Pas-de-Calais, car à l’instar de l’usine des 1000 vaches, le promoteur désire se développer dans toute la France, le directeur général d’O’Tera annonçant sur France 2, en juillet (à partir de la 23e minute), un objectif de... 10.000 implantations ! »


Note

1 - Centres d’initiatives pour valoriser l’agriculture et le milieu rural, membre aux côtés – entre autres – de la Confédération paysanne, du réseau Inpact (Initiatives paysannes pour une agriculture citoyenne et territoriale) du Nord-Pas-de-Calais.


Source : Article transmis amicalement à Reporterre par Campagnes Solidaires.

Photos : Talents de Fermes

Lire aussi : L’Amap qui fait aussi bien que le supermarché‏


Merci de soutenir Reporterre :

Publié dans alternatives

Commenter cet article