L'ours est un écrivain comme les autres, William Kotzwinkle, chez Cambourakis

Publié le par dan29000

Il était une fois un ours qui aurait bien aimé vivre parmi les hommes.

 

Il était une fois un écrivain ayant achevé d'écrire un roman intitulé Désir et destinée. Son premier manuscrit ayant eu le malheur de brûler dans l'incendie de sa ferme, il décida de l'enfermer dans une mallette et de l'enterrer sous un arbre. Ce qu'il ne savait pas c'est que l'ours l'observait et allait s'emparer du précieux manuscrit. Un objet qui serait pour lui une vraie porte d'entrée dans ce monde des humains si convoité.

 

Ce n'est que le tout début de cette surprenante histoire signée William Kotzwinkle, écrivain et scénariste américain dont quelques romans policiers furent traduits en français chez Rivages, sans oublier un recueil de nouvelles chez Actes Sud. On passera sur la novelisation de E.T ou Superman 3...

 

Donc notre ours va se lancer dans le grand monde de l'humain à New York, et en particulier dans le microcosme du monde de l'édition. Il se trouve un nom, Dan Flakes, prend l'habitude de se mouvoir sur deux pattes et de porter un costume. Certes ses manières surprennent un peu car il est du genre bourru, se préoccupant plus de manger que de faire sa promotion. Assez vite, le livre va devenir un vrai best-seller dont Hollywood achète les droits pour un million de dollars !

 

Mais tout cela ne tardera pas à se compliquer malgré la bonne volonté de l'ours qui tente de se plier aux demandes des médias, même si parfois cela le dépasse un peu. Dans ces moments, il s'en va. Mais au fil du temps, notre ours s'humanise de plus en plus. Bien entendu l'auteur du roman volé comprend assez vite qui est le voleur, ce qui le rend encore plus misanthrope, face au succès de cet ours qui ressemble de plus en plus à Hemingway.

 

Du déroulement subtil de cette fable, aux dialogues savoureux, de la réflexion assez caustique sur les milieux littéraires et médiatiques au comique de situation, l'auteur nous offre un roman original, aussi délicieux qu'hilarant. Tellement réussi que l'on peut le placer entre La ferme des animaux et Le lièvre de Vatanen, romans cultes où les animaux sont au centre du récit.

 

Un pur plaisir qui nous donne envie de lire aussi Fan Man, de William Kotzwinkle, disponible en poche.

 

Dan29000

 

L'ours est un écrivain comme les autres

William Kotzwinkle

Traduit de l'anglais (États-Unis) par Nathalie Bru.

Collection Literature

Illustration de couverture (très réussie) de Jean Lecointre.

Éditions Cambourakis

2014 / 304 p / 22 euros

 

++++++++++++++++++++++++++++++++++++

PRESSE :

 

« Pour qui cherche un antidote à la morosité, L’ours est un écrivain comme les autres est à lire séance tenante. »
Alexandre Fillon, Livres Hebdo

 

« Un petit bijou. L’ours est un écrivain comme les autres s’inscrit dans la lignée des fables animalières et mérite amplement le succès que l’auteur a offert à son personnage. »
Antoine Tracol, PAGE des Libraires

 

« William Kotzwinkle est notre Boccace – personne n’est plusdrôle, plus fin et plus inventif que lui, et il brandit son épée satirique avec autant de férocité et de poigne que Boccace, le même sourire étonnamment tolérant sur les lèvres… J’enjoins ses lecteurs à tenter de résister à l’envie de le lire le soir, quand le reste de la famille essaye de dormir : vous les en empêcherez à force d’hurler de rire. »
Richard Bausch

 

« Très drôle, et sans doute vrai. »
Terry Pratchett

 

« Hal nous fait tellement rire qu’on ne peut que lui souhaiter le succès »
The New York Times

 

 

Publié dans lectures

Commenter cet article