Marina Bellezza,un magnifique roman de Silvia Avallone, chez Liana Levi

Publié le par dan29000

La crise. En Europe.

Des régions entières dévastées, en Espagne, en France, dans le nord et l'est, et en Italie, comme cette vallée du Piémont où se situe le deuxième roman de Silvia Avallone. Dans ces contreforts des Alpes, l'industrie lainière faisait vivre toute une population, avant les délocalisations. Les friches industrielles dominent maintenant le paysage, entre commerces fermés, villages désolés et explosion du chômage. La plupart des jeunes sont partis, prévoyant que la crise n'aurait sans doute pas vraiment de fin malgré les promesses lénifiantes des politiciens locaux.

 

D'autres sont restés, comme Marina qui a vingt-deux ans, s'est jurée de devenir une star ! Son corps et sa voix d'exception facilitant son projet. Mais avant d'être en haut de l'affiche, il lui faut galérer dans des kermesses locales ou des télé-crochets minables. Se faire remarquer.

 

Andrea, lui, est issu d'une famille de notables, et son rêve n'est pas la gloire des paillettes, mais le retour au local, en l'occurrence sortir de la petite bibliothèque où il végète et reprendre l'ancienne ferme d'alpage de son grand-père.

 

Deux représentants d'une même génération sacrifiée qui tentent de construire avec acharnement un rêve permettant de croire en demain. Deux destins qui s'étaient déjà croiser durant l'adolescence sous le signe d'un amour impossible.

Deux projets extrêmes qui entrent en confrontation avec leur liaison amoureuse, alternant ruptures et passions. Dans un pays au bord du dépôt de bilan, cette Italie, gangrénée par Berlusconi et la mafia, n'offre rien à sa jeunesse, sinon attendre une éventuelle et improbable sortie de crise, comme en Grèce ou en Espagne. Sortie toujours remise à plus tard.

 

Silvia Avallone, diplômé en philosophie, est venue à l'écriture par la poésie et des nouvelles dans des revues littéraires, avant de publier en 2010, son premier roman, D'acier, qui fut un grand succès sur la scène littéraire italienne et internationale (traduit dans 21 pays et adapté au cinéma). Elle nous offre avec Marina Bellezza un des plus beaux romans de cette rentrée littéraire 2014. Au fil des pages, le lecteur ressent le naufrage de cette région et a contrario, la rage et l'envie des deux protagonistes à ne pas baisser les bras. Désobéir, ne plus subir, faire autre chose de sa vie alors que tout se délite autour de soi. Avoir vingt ans en Europe du sud dans les années 2000 n'est facile. La bimbo acharnée ou le jeune "zadiste" ont plus en commun qu'il n'y parait. Une jeunesse sans avenir doit compter sur ses propres forces alors que les idéologies sont mortes, que les partis politiques agonisent et les syndicats sont vaincus.

 

Silvia Avallone nous propose ici un magnifique roman de résistance, mais aussi de chaleur humaine, de rêves en mouvement, un roman qui nous parle, qui nous interpelle, un roman bien ancrée dans son époque de crise, mais aussi un roman de vie.

Une belle réussite, une priorité de lecture et surtout une romancière à suivre.

 

Dan29000

 

Marina Bellezza

Silvia Avallone

Traduit de l'italien par Françoise Brun

Collection "Littérature"

Éditions Liana Levi

2014 / 544 p / 23 euros

 

========================

 

CRITIQUES :

 

«Un livre drôle, plein de vie et de rage qui décrit avec tendresse et férocité les doutes et les rêves de sa génération.» France Inter, L'Humeur Vagabonde


«Il faut lire Silvia Avallone dont la prose engagée et enragée donne une étrange énergie.» Le Monde des livres (lire la suite)


«Silvia Avallone, avec son imagination stupéfiante, nous raconte dans ce roman éblouissant l'histoire d'une Italie au bord du gouffre.» Le Canard enchaîné

 

«Silvia Avallone aime ses personnages autant que l’Italie et elle parvient à nous les offrir dans leur plus pure et terrible beauté.» Page des libraires, Librairie Livres in room, Saint-Pol-de-Léon (lire la suite)


«Dans un monde plein de contradictions, où s'opposent la beauté crue des paysages du Piémont aux rouages de la télé-réalité, Marina Bellezza se distingue par sa modernité, son dynamisme et son intelligence.» Librairie Millepages, Vincennes (lire la suite)


«C’est un plaisir de rencontrer une telle vigueur, un désespoir presque magnifique avec un écho à l’actualité justement dosé.» Librairie Brouillon de culture, Caen


«Silvia Avallone revient avec un époustouflant roman de la maturité.» Librairie Obliques, Auxerre (lire la suite)


«Incontournable par sa force, sa vitalité et son rythme effréné… une lecture comme un souffle suspendu, une tension romanesque comme on les aime, magnifique.» Librairie Le Roi Livre, Paris


«Silvia Avallone maîtrise l’écriture comme une grande dame, j’ai même envie de dire qu’elle me fait penser à Joyce Carol Oates ou Laura Kasischke.» Librairie du Théâtre, Bourg-en-Bresse (lire la suite)


«Une tension romanesque formidable assortie d’une grande finesse d’analyse et d’évocation. Un superbe roman.» Librairie Dédicaces, Rueil-Malmaison (lire la suite)


«Silvia Avallone décrit les bouleversements d’une société dans un roman plein de désir et de fureur. On aime, un point c’est tout!  Librairie Le Livre et la Tortue, Issy-les-Moulineaux


«Une Italie qui met sa jeunesse au pied du mur, un roman social, oui, un roman d'amour, oui, un grand roman en fait!  Librairie Au temps retrouvé, Villard-de-Lans


«Marina et Andrea sont deux personnalités attachantes, à la fois fortes et fragiles. Leurs histoires nous touchent en plein cœur!» Librairie Le Goût des Mots, Mortagne-au-Perche (lire la suite)

 

 

 

Publié dans lectures

Commenter cet article