Sukkwan island, une bande dessinée signée Ugo Bienvenu d'après David Vann

Publié le par dan29000

Sukkwan Island, premier roman de David Vann traduit en français, fut une des belles surprises de 2010. Succès critique, succès populaire (200 000 exemplaires vendus) et même un Prix Médicis. Une unanimité aussi rare que méritée (Lire ci-dessous notre article). Depuis David Vann a fait son chemin, particulièrement cet automne où il a une forte actualité. D'abord avec la publication de son quatrième roman Goat mountain, puis la sortie d'un essai sur un tueur de masse américain, Dernier jour sur terre, et enfin cette bande dessinée préfacée par Fabrice Colin, avec des dessins d'Ugo Bienvenu.

 

Avant ce premier roman graphique, Bienvenu est passé par l'école Estienne, puis intégra la section cinéma d'animation des Gobelins. Après un passage au California Institute of the Arts de L.A. il réalise son premier court-métrage, Je t'aime, avant d'intégrer la société Miyu Productions où il multiplia les réalisations. Il travaille actuellement sur un long-métrage animé.

 

L'action se déroule dans une île, en Alaska que David Vann connait bien puisque c'est son lieu de naissance, l'île Adak. Un père y amène son fils de treize ans afin de resserrer des liens quelque peu distendus par une vie difficile de divorcé. L'endroit est sauvage et désert, l'on mange si l'on chasse. Peu à peu, la figure de l'homme va se fissurer, et celle du fils va se modifier, les errances de l'un vont devoir faire face à la lucidité dérangeante de l'autre.

 

Jusqu'au moment où...

 

Ugo Bienvenu a réussi son pari, qui n'était pas facile. Faire partager au lecteur qui n'aurait pas encore lu le roman de David Vann, l'ambiance si particulière entre ces deux personnages liés par le sang, et leur survie dans un monde souvent hostile où les éléments se déchainent parfois avec violence. Ce thème de la violence revenant toujours chez Vann, violence des humains, dans la famille ou le couple, violence des traditions ou des cultures, violence de la nature moins avenante que chez Thoreau. Le choix du noir et blanc est réussi, avec une belle alternance de silences et de dialogues choisis.

 

L'âme de Sukkwan Island et de sa sombre magie est respectée.

 

Dan29000

 

 

Sukkwan Island

Ugo Bienvenu d'après le roman de David Vann

Éditions Denoël

Denoël graphic

Préface Fabrice Colin

2014 / 224 p / 22,90 euros

 

 

Publié dans lectures

Commenter cet article