Quand les âmes se font chant, de François Cheng et Kim En Joong

Publié le par dan29000

Même si François Cheng publiait déjà dans les années soixante-dix au Seuil, puis dans les années quatre-vingt chez Phébus (L'espace du rêve, mille ans de peinture chinoise), il fut connu d'un large public en 1998 avec un superbe roman, Le dit de Tanyi, prix Femina cette année-là. Né en Chine en 1929 et naturalisé français en 1971, il a beaucoup publié, en français depuis 1977, alternant roman, essai et surtout poésie. Sans oublier la calligraphie. Passionné par la culture française, il a traduit en chinois des poèmes français et des poèmes chinois en français.

 

 

Kim En Joong est né en Corée, sous l'occupation japonaise, en 1940. Arrivé en Europe en 1969 où il étudia la philosophie puis devint prêtre à Paris en 1974 où il vit et travaille depuis. Ayant pratiqué la calligraphie et la peinture, son œuvre s'étendra aux céramiques et surtout aux vitraux. Reconnu dans le monde entier, il sera exposé dans de nombreuses galeries, musées ou couvents et chapelles.

 

 

Ce livre est donc le magnifique résultat d'une belle rencontre entre deux grands artistes venus de l'Orient et installés en France. Le lecteur attentif y trouvera de multiples correspondances entre les 50 poèmes de François Cheng, évoquant ses thèmes habituels, la lumière, l'amour, l'exil, et les 50 reproductions des œuvres de Kim En Joong. Un beau mélange d'esthétique et de spirituel qui ne peut laisser indifférent, une approche méditative, loin du consumérisme ambiant.

 

 

Dan29000

 

 

Quand les âmes se font chant

Cantos toscans

François Cheng et Kim En Joong

Éditions Bayard

2014 / 120 pages / 21 euros

 

 

 

Publié dans lectures, arts

Commenter cet article