Sur la situation en Tunisie

Publié le par dan29000

Communiqué sur la situation en Tunisie
6 janvier 2015
 

Le Conseil des secrétaires généraux du Front populaire a tenu sa réunion périodique aujourd’hui mardi 6 janvier 2015 et a examiné les développements politiques, sociaux et sécuritaires dans le pays et a émis le communiqué suivant :

1) Charger M. Habib Essid de former le gouvernement :

Les secrétaires généraux soulignent que :

a- le Front populaire n’a absolument pas été consulté au sujet de cette désignation ;

b- la désignation de M. Habib Essid représente un premier message négatif à l’opinion publique, vu que l’intéressé est le fils du système précédent à diverses époques, y compris l’ère de Ben Ali et celle de la Troïka. C’est clair que l’une des raisons derrière ce choix est satisfaire Ennahdha ;

c- le Front populaire tient à sa position exprimée dans sa déclaration publiée le 24 décembre 2014, dans laquelle il considère que l’une des conditions de réussite de n’importe quel nouveau gouvernement est l’exclusion des symboles de l’échec de la Troïka et de l’ancien régime autoritaire ;

d- le Front populaire restera fidèle, dans son évaluation de tout nouveau gouvernement, à son programme qu’il a présenté aux électeurs et électrices, basé sur la défense des acquis démocratiques du peuple et de ses revendications en termes de travail, de liberté et de dignité nationale.

2) La situation dans le Nord-Ouest après les chutes de neige :

Le Conseil des secrétaires généraux constate que l’Etat a encore une fois manqué à ses engagements envers les citoyens et citoyennes et n’est pas intervenu à temps pour épargner aux citoyens les dommages corporels ainsi que ceux qui ont frappé leurs logements et leur agriculture, malgré leur connaissance à l’avance des changements météo et des précipitations, et chutes de neige.

Le Front populaire appelle les autorités à assumer leurs responsabilités envers les populations en compensant les pertes subies, et à fournir les moyens nécessaires afin de les protéger de telles catastrophes à l’avenir.

3) Le nouveau budget et la hausse des prix :

- Le Conseil des secrétaires généraux a salué la position des députés du Front populaire à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) qui ont voté contre la loi de finances 2015, qui a été préparée par le gouvernement Jomâa et validée par la majorité ; c’est une loi de finances qui donne la priorité au paiement de la dette extérieure au détriment des obligations de l’Etat envers les citoyens et les citoyennes qui souffrent des conditions sociales.

- Le Conseil des secrétaires généraux a souligné que la vague des hausses des prix enregistrées en début de cette année, qui concernent plusieurs produits de première nécessité, est venue confirmer le bien-fondé de la position du Front populaire de la nouvelle loi de finances, dont l’impact négatif sur la vie des couches laborieuses et populaires va s’exacerber à l’avenir.

4) L’anniversaire du soulèvement du bassin minier de 2008 :

- Le Conseil des secrétaires généraux a salué les habitants du bassin minier qui ont résisté à la tyrannie pendant des mois et dont le soulèvement a jeté les prémices de la révolution du peuple tunisien. Le Conseil a évoqué les martyrs et les militants et militantes qui ont subi la torture, l’emprisonnement et les poursuites.

- Le Conseil des secrétaires généraux a souligné que les gouvernements successifs depuis la révolution n’ont pas donné d’importance aux exigences de développement dans la région, en particulier la revendication de l’emploi, et qu’ils poursuivent les mêmes politiques antérieures basées sur le pillage et la marginalisation. C’est d’ailleurs ce qui explique la persistance des protestations sociales aujourd’hui.

- Le Conseil des secrétaires généraux tout en exprimant son soutien aux revendications légitimes des habitants de la région, il avise les autorités de renoncer à répondre aux protestations sociales par la répression et de s’attaquer aux véritables problèmes, de prêter l’oreille à la population et de lancer les projets de développement qui permettront d’améliorer ses conditions matérielles et morales.

5) L’assassinat du martyr de l’institution sécuritaire, le policier Mohamed Charaâbi :

Le Conseil des secrétaires généraux a adressé ses condoléances à la famille du défunt, à l’institution sécuritaire et à tout le peuple tunisien. Il estime que ce nouveau crime confirme que les groupes terroristes sont toujours décidés à nuire à la Tunisie, à ses filles et ses fils et que la solution véritable pour contrer ce phénomène dangereux aux dimensions locales et régionales consiste en l’élaboration d’une stratégie globale qui prend en considération toutes les dimensions du phénomène. Le Conseil des secrétaires généraux rappelle qu’une conférence nationale pour lutter contre le terrorisme a été décidée dans le cadre du dialogue national, mais les parties qui chapeautent ce dialogue, ainsi que les institutions du pouvoir, n’ont pas assumé leurs responsabilités pour l’accomplir.

6) Les préparations pour commémorer le deuxième anniversaire de l’assassinat du martyr du Front populaire et de la nation, Chokri Belaïd (6 février 2015) :

Le Conseil des secrétaires généraux a discuté de la commémoration de l’assassinat du martyr du Front populaire et de la nation, le grand leader Chokri Belaïd. Le Conseil a mis l’accent sur la nécessité que l’événement soit à la hauteur de l’envergure du martyr. Il a présenté plusieurs propositions politiques, culturelles et juridiques pour étoffer l’événement afin qu’il devienne une nouvelle occasion d’intensifier la lutte pour dévoiler toute la vérité sur l’assassinat du martyr et de tous les martyrs de la Tunisie qui ont été frappés par les mains du terrorisme haineux.

Le Front populaire, Tunis, 6 janvier 2015


* Traduction Rafik Khalfaoui.

Mis en ligne le 8 janvier 2015
 
SOURCE / ESSF

Publié dans Monde arabe - Israël

Commenter cet article