Georges Ibrahim Abdallah, l'Arabie saoudite et trois milliards de dollars

Publié le par dan29000

Georges Ibrahim Abdallah – 3 milliards de dollars
de : |Tien/1]

 


dimanche 15 février 2015 -

 

Georges Ibrahim Abdallah est un combattant arabe, un communiste libanais maintenu en captivité par l’État français depuis plus de trente ans. Arrêté en 1984, il a été condamné par une cour spéciale pour des actes de résistance revendiqués par les FARL (Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise).

 

En janvier 2013 la justice française avait décidé de la libération de Georges Abdallah. Mais ni le gouvernement français ni le gouvernement des États-Unis ne le voulaient. Alors le ministère de l’Intérieur, par un artifice administratif, a bloqué cette libération. Et le gouvernement libanais n’a rien fait pour exiger la mise en liberté du citoyen libanais Georges Abdallah. La décision de la libération de Georges Abdallah ou de son maintien en détention n’a toujours été qu’une décision politique et les juges ne sont là que pour le cérémonial judiciaire.

Début février Laurent Fabius ministre français des Affaires étrangères a indiqué que les premières livraisons d’armes françaises au Liban dans le cadre d’un don saoudien de trois milliards de dollars interviendraient en avril 2015. Ces livraisons d’armement sont financées par l’Arabie saoudite et elles doivent s’étaler sur trois ans. Elles comprendront des hélicoptères de combat et de transport, des véhicules blindés, de l’artillerie lourde, des patrouilleurs armés et des moyens de communication et de surveillance, dont des drones.

Par ailleurs l’armée libanaise a reçu dernièrement une cargaison d’armes en provenance des États-Unis. Elle a réceptionné 72 canons et plus de 25 millions d’obus, de mortiers et de munitions. L’ambassade US a indiqué dans un communiqué que la valeur de l’aide en matériel se montait à plus de 25 millions de dollars.

En janvier 2014 a eu lieu à Bagnolet un meeting pour Georges Abdallah qui venait d’être nommé Citoyen d’Honneur de la ville. A cette occasion a été lue une déclaration du camarade emprisonné qui dénonçait les alliances entre les états français, états-uniens et saoudien, dont voici un extrait :

"Tout naturellement, les propagandistes du système nous cassent les oreilles à longueur de journées avec leur « plus rien ne peut changer fondamentalement et encore moins collectivement » « il faut s’adapter aux exigences du marché… » et bien entendu en saluant au passage à l’unisson les expéditions militaires néocolonialistes ici et là, et en expliquant sur tous les tons la pertinence de ces manœuvres et de ces alliances avec les régimes les plus obscurantistes et les plus réactionnaires, tout particulièrement dans notre région…

 

Certainement Camarades, on a du mal à trouver un exemple plus frappant de la putréfaction de toute cette criminelle bourgeoisie impérialiste que celui de son soutien à la réaction en Arabie Saoudite et aux autres pays du Golfe « pour les buts égoïstes des brasseurs d’affaires de la finance et des escrocs capitalistes (1) »."

Le 26 février 2015, la cour d’appel de Paris doit rendre son jugement sur une nouvelle demande de libération de Georges Abdallah.

Quelle sera la décision ? Le maintien en prison ou la libération de Georges Abdallah ? Il s’agit d’une question à 3 milliards de dollars.

Bagnolet le 12 février 2015

(1) http://ledesordre.over-blog.com/article-georges-abdallah-declaration-pour-le-meeting-de-bagnolet-du-16-janvier-2014-122111253.html

 

 

SOURCE / BC

Publié dans Monde arabe - Israël

Commenter cet article