Parapluie, le nouveau roman de Will Self, aux éditions de l'olivier

Publié le par dan29000

Depuis presque une vingtaine d'années, la publication d'un nouveau roman de Will Self est un évènement. Ce londonien ayant la double nationalité anglaise et américaine est devenu en peu de temps un des écrivains majeurs de sa génération. Son premier roman, après un recueil de nouvelles en 1991, Vice-versa (Éditions de l'olivier) donnait déjà le ton à son œuvre. Une femme se réveillait un matin avec un pénis pendant qu'un rugbyman se découvrait un vagin... Un peu plus tard, en 1998, ce fut Les grands singes mettant en scène un homme se réveillant (encore) dans un monde dominé par les chimpanzés, mais n'en est-il pas un, lui aussi ?

 

Pour ceux qui n'auraient pas encore lu cet auteur indispensable, on conseillera ce titre qui surprend à chaque page... Disponible aux éditions de l'Olivier et en poche, Points Seuil 778)

 

Will Self, qui fut finaliste du Man Booker Prize en 2012 pour Parapluie, nous propose aujourd'hui une étrange histoire se déroulant en Angleterre en 1971. Celle d'une femme plongée dans un état catatonique depuis des dizaines d'années, résidant dans un asile. Un psychiatre, Zachary Busner, est fort intéressé par le cas surprenant d'Audrey Death. Il va donc lui administrer une drogue hallucinogène, réveillant sa patiente.

 

Audrey éveillée, sa vie passée va prendre corps.

 

Le Londres de 1915, ses usines de munitions, de parapluies, les premiers temps du féminisme, sans oublier la Grande guerre et les deux frères d'Audrey. Un surprenant puzzle pas toujours facile d'accès.

 

Absence de chapitres et rareté des paragraphes, fusion totale de trois époques. Car ce n'est que dans les années 2000 que le psychiatre va comprendre le cas d'Audrey Death... La grande Histoire et les anecdotes, les personnages et les situations ne sont pas matérialisés, rappelant la littérature si particulière du romancier irlandais James Joyce.

 

En guise de conclusion, laissons parler l'auteur :

 

"En vieillissant, on prend conscience de l'impermanence des choses..." (Télérama)

 

Dan29000

 

Parapluie

Will Self

Traduit de l'anglais par Bernard Hœpffner

Éditions de l'olivier

2015 / 410 p / 24 euros

 

 

Publié dans lectures

Commenter cet article