A Saint Affrique, manifestation contre le transfo et les éoliennes industrielles

Publié le par dan29000

  ** SAINT AFFRIQUE - 21 MARS 2015 - 15H **



MANIFESTONS CONTRE LE TRANSFO ET L’INVASION DES ÉOLIENNES INDUSTRIELLES
!


* CAR à la Plaine, transformateur veut dire expropriations.

Les propriétaires refusent de vendre les 6 hectares que convoite RTE.
Les jeunes agriculteurs qui cultivent ces bonnes terres du causses au sein de l'AOC Roquefort veulent y demeurer. C'est pourquoi, depuis le début de l'année, l'Amassada, une solide cabane aveyronnaise, a été construite collectivement pour matérialiser le refus de laisser ces terres agricoles être bétonnées et industrialisées.

* CAR à Saint­Victor, transformateur veut dire diktat.

Il y a déjà un transformateur sur la commune, au Planol, il est
accompagné de 14 lignes Haute Tension et Très Haute Tension ; impossible de passer à côté. L'an passé, l'ancienne municipalité favorable au méga­projet de RTE a été battue au profit d'un nouveau conseil qui y est opposé. Face à ce revers dans les urnes, RTE et la préfecture tentent désormais de passer en force : ils annoncent, avant même d'avoir consulté la population, l'obtention d'une Déclaration d'Utilité Publique pour la fin 2015. Celle­-ci leur donnerait force de loi pour passer outre l'avis des habitants, des élus, des propriétaires et des agriculteurs, et commencer à déclasser et exproprier les terrains.

* CAR pour l'Aveyron, transformateur veut dire jusqu'à 1000 éoliennes industrielles, des lignes THT 400.000 volts et d'autres transformateurs.

Dans notre département, mais aussi dans l'est du Tarn et le nord de
l'Hérault, les promoteurs d'énergies renouvelables s'impatientent. En
effet, le méga­transfo de Saint­Victor ­payé avec des deniers publics
­leur ouvrirait de nouvelles perspectives commerciales. Leurs centrales énergétiques ne répondant en rien à des besoins locaux, leur production a en effet une seule vocation : être envoyée et vendue au moyen de lignes THT sur les marchés européens et mondiaux. Pour cela, l'électricité a besoin d'être concentrée et transformée. Ce n'est donc pas que d'un transfo dont il est question pour notre région, mais d'une véritable Zone Industrielle de l'Énergie qui s'organiserait tout autour.

* CAR ici et ailleurs transformateur veut dire arnaque.

Depuis 15 ans qu'elles sont en Aveyron, nous nous sommes renseignés sur les éoliennes industrielles. Et leur image d'énergie « verte » en a pris
un sacré coup dans la pale. Nous avons découvert ­ entre autres ­ que
les entreprises qui les promeuvent ici et ailleurs sont le plus souvent
des filiales de groupes gigantesques (Areva, GDF, Caterpillar, Total,
etc.), cachés au sein de holdings nébuleuses avides de bulles
spéculatives ou de droits à polluer (crédits carbones) pour leurs
filiales pétrochimiques, minières ou nucléaires. Nous avons débusqué le
scandale de la CSPE (regardez au bas de vos factures EDF !), impôt sur
notre consommation électrique devenu principale source de profit des
promoteurs. L'argent des consommateurs et l'argent public sont ainsi
utilisés pour que des fonds d'investissement internationaux
s'enrichissent... Nous avons vu les élus municipaux peu scrupuleux se
faire condamner pour des prises illégales d'intérêts.
Enfin, en janvier dernier, Mme Royal nous a dévoilé ce que « transition
énergétique » voulait dire en annonçant l'ouverture de nouveaux
chantiers de centrales nucléaires. Un transfo pour une transition comme
ça : non merci !


Pour toutes ces raisons, nous appelons chacun à se saisir de la période électorale de ce mois­ci. Puisqu'on nous demande notre avis sur l'avenir de ce territoire, nous le disons :

****** LE TRANSFO NE VOLEM PAS ! ******

Rejoignez la MANIFESTATION DU 21 MARS À SAINT­AFFRIQUE
15H RDV DEVANT LA POSTE
17H ASSEMBLÉE DE LUTTE
20H30 PROJECTION


douze.noblogs.org / douze@riseup.net


 

Publié dans environnement

Commenter cet article