Désintox FN : un parti toujours raciste et homophobe

Publié le par dan29000

Le FN : un parti raciste et homophobe


de : Le MRAP


lundi 9 mars 2015 -

 

Dans sa course au pouvoir, Marine Le Pen tente de présenter son parti comme un parti fréquentable. Pour les départementales, le FN promettait des candidats irréprochables. Mais derrière le masque, la vraie nature de ce parti reste la même : raciste, xénophobe et homophobe. En témoignent les propos tenus par plusieurs candidats sur les réseaux sociaux.

Sylvie de Roeck, candidate à Narbonne qui « après les battues contre les loups, les sangliers » envisage « des battues contre les Arabes, on sauverait peut être la France ».

En 2011, le FN avait suspendu - et la justice mis en examen - Jacques Coutela, pour avoir écrit sur son blog un texte faisant l’apologie de l’auteur des attaques meurtrières d’Oslo, Anders Breivik. Pour Jacques Coutela, Breivik était « résistant », « une icône », « le premier défenseur de l’Occident », ou encore un « Charles Martel 2 « . Coutela est candidat FN dans l’Yonne.

Antoine Ormain, candidat FN à Angers, royaliste, catholique intégriste, est un sympathisant du groupuscule d’extrême droite ‘’Action française’’, il n’hésite pas à comparer le mariage homosexuel à la pédophilie ou à la zoophilie. Il soutient Dieudonné et regrette « que l’on se serve de « l’antisémitisme pour faire pleurer dans les chaumières »

Philippe Chevrier, candidat dans les Yvelines, avait tenu en 2011, des propos très violents contre la journaliste Caroline Fourest. « Quand est-ce qu’on se l’emmène la Fourest ? On la met à poil, on l’attache à un arbre, on se la prend, on met des cagoules, on va avec la Fourest en forêt de Rambouillet et on la laisse. »

Frédericka Desaubliaux que l’on peut voir sur une photo postée sur facebook par Génération Identitaire, avec la mention « génération anti-racaille », multiplie les propos islamophobes : « “des milliers de musulmans rêvent de détruire la France” et homophobes, parlant de « journée tantouze » à propos d’une journée de mobilisation organisée par des élèves d’un lycée de Nantes contre les stéréotypes de genre.

La liste pourrait être plus longue, sans compter ceux que le FN a désigné « candidats » à l’insu de leur plein gré comme Mireille Lefèvre-Ballerieux, ancienne adhérente FN qui a appris sa candidature dans le canton d’Autun … par la presse.

Les exclusions prononcées contre les candidats « coupables de dérapages » ne sont qu’un leurre : n’en déplaise à une partie de l’UMP, le Front National ne peut être considéré comme un parti républicain.

 

SOURCE / BC

Publié dans actualités

Commenter cet article