Elections à la Knesset : les Palestiniens à la 3e place

Publié le par dan29000

Élections à la Knesset : les Palestiniens se hissent à la 3e place

mercredi 18 mars 2015

 

Maa’n News

 


Les Palestiniens d’Israël ont formé de longues files devant les bureaux de vote ce mardi, espérant en finir avec le règne de six ans du Premier Ministre Benjamin Netanyahu.

 

« C’est la première fois que je vois autant de personnes ici pour voter, » a dit Ehab Hamam, 37 ans, alors qu’il attendait avec environ 50 personnes devant un bureau de vote à Haïfa.

« Pour les Arabes, voter dans cette élection, c’est dire à la droite : ’Nous sommes ici’, » dit-il à l’AFP.

L’électeur israélien juif Gideon Leber reconnait le fait, disant : « Je n’ai jamais vu une si longue file d’attente en dehors d’un bureau de vote. »

Dans Jérusalem Est sous occupation, les électeurs et les organisateurs au centre de vote de Beit Safafa ont déclaré à Ma’an qu’ils pensaient assister à une forte augmentation des votants à Beit Safafa. Lors de la dernière élection en 2013, seulement 137 personnes avaient voté ici, soit 12% des électeurs inscrits pour le secteur, alors qu’ils étaient déjà 400 à avoir déjà voté à 16 heures.

Les citoyens Palestiniens en Israël, qui représentent plus de 20 pour cent de la population, sont traités en tant que citoyens de deuxième classe et ont été historiquement mal représentés à la Knesset.

Mais cette année, après que les principaux partis arabes aient joint leurs forces sur une liste commune, ce sont 13 sièges de députés qui ont été gagnés au parlement sur un total de 120 sièges, les électeurs ayant été revigorés avec un nouveau sentiment d’espoir.

L’alliance constituée par les quatre parties arabes — La liste arabe unie, Ta’al, Balad et Hadash — représentait la première fois que les partis des citoyens Palestiniens en Israël s’unissaient.

Celui qui est à la tête de la Liste Commune, qui inclut des nationalistes, des islamistes et le parti communiste juif-arabe - a parlé « d’un jour historique pour les Arabes. »

« Aujourd’hui nous donnons notre réponse au racisme et à ceux qui veulent nous exclure, » a dit Ayman Odeh.

« Avec quinze députés, nous pourrons influencer la prise de décision, personne ne pourra agir sans la troisième plus grande représentation au parlement. »

« Le pouvoir de la droite en danger »

Trois heures après le début du vote, le nombre de votants dans les secteurs palestiniens étaient d’environ dix pour cent, comparés au trois pour cent de 2013.

Les nouvelles sont rapidement arrivées au Premier Ministre Benjamin Netanyahu.

« Le pouvoir de la droite est en danger. Les électeurs arabes vont en masse participer au scrutin, » a dit le dirigeant israélien, s’attendant à ce que le Likud arrive en seconde place après l’Union Sioniste.

« Allez aux bureaux de vote, amenez vos amis et vos familles, votez Likud ! »

À Shefa Amr, une ville palestinienne près de Haïfa, le militant politique Ahmed Hamdi a indiqué que le nombre de votants vers midi était environ 27 pour cent.

Les analystes ont estimé alors que l’union en une liste unique pourrait faire progresser les taux de participation [parmi les électeurs palestiniens] de 10 à 66 pour cent.

« Aujourd’hui nous changeons les règles du jeu, » a dit avec contentement Hamdi.

Il y a même des Israéliens juifs qui ont décidé de voter pour la Liste Commune.

« Les gens devraient voter soit pour Meretz, le seul parti socialiste en Israël, ou la Liste Commune, » a estimé le professeur Yoram Barak qui travaille en tant que psychiatre.

« Seulement en nous reliant à l’autre — dans ce cas nos voisins arabes — nous pourrons trouver une manière d’entamer un véritable changement social en Israël, » dit-il.

Les 1,3 million de citoyens palestiniens en Israël sont les descendants des 160 000 Palestiniens qui ont pu rester sur leur terre quand l’état d’Israël a été établi en 1948. Les Palestiniens ont été entre 700 et 800 000 à être expulsés de leurs maisons et terres au même moment.

Un député arabe comme chef de l’opposition ?

À Jérusalem, Jihad Ghanim, 65 ans ans, espère se débarrasser de Netanyahu.

« En tant qu’arabe qui a pris la nationalité israélienne, il n’y a aucun autre choix pour moi. Aussi je vote pour la Liste Arabe, » dit-il.

« Mon vote est basé sur la question qui est la plus proche de mon coeur — la question palestinienne. »

Si les résultats pour cette liste sont de 13 sièges ou plus, celle-ci pourrait être la troisième force au parlement, avec Odeh devenant très probablement le prochain chef de l’opposition. Une première pour un député arabe !

Jusqu’ici, il a exclu de se joindre à un gouvernement de coalition. Mais il garde ses cartes en réserve. « Après les élections, nous écouterons ce que Herzog devra nous dire et alors nous déciderons, » a-t-il dit à l’AFP.

« La droite est en tête, aussi j’espère que les députés arabes pourront faire partie d’un bloc formé contre Netanyahu. »

Boycott des élections

En dépit du succès attendu de la Liste Commune à la Knesset, le mot d’ordre d’un boycott des élections a gardé une certaine influence parmi les citoyens palestiniens en Israël.

L’agression militaire de 51 jours sur la Bande de Gaza l’été dernier et le renforcement des lois discriminatoires à l’égard des citoyens palestiniens de l’état sioniste motivent pour une large part ceux qui boycottent les élections.

En dépit de la hausse de participation, les critiques font savoir qu’il y a toujours 2,5 millions de Palestiniens en âge de voter et qui vivent en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza sous pleine souveraineté israélienne, mais sans possibilité aucune d’élire ceux qui régissent presque chaque aspect de leurs vies quotidiennes.

 

18 mars 2015 - Ma’an News - Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.maannews.com/eng/ViewDet...
Traduction : Info-Palestine.eu

Publié dans Monde arabe - Israël

Commenter cet article