Casal Ventoso, un polar signé Fredrik Ekelund, chez Gaïa éditions

Publié le par dan29000

Malmö.

A l'extrémité sud de la Suède.

Nommée la Marseille suédoise.

Une ville de plus de trois cent mille habitants, plutôt tranquilos, sauf quand un riche homme d'affaires est assassiné, et de plus, assassiné à la hache ! Ce n'est pas tous les jours que cela arrive. Comme dans ses deux livres précédents, Fredrik Ekelund va nous faire suivre l'enquête d'un couple de flics, Monica et Hjalmar.

Un départ de polar donc assez classique pour ne pas dire conformiste.

Mais très vite, cela va se compliquer. Des lettres anonymes surgissent, adressées à Hjalmar, et le polar classique se transforme alors en un attachant polar social rock and roll ! Des lettres qui vont le plonger dans son passé, où il n'était pas encore flic, mais juste guitariste dans un groupe appelé les Why men !

Back to the sixties !

Avec une belle flamboyance, au rythme des Who et des Beach Boys, l'auteur emmène avec talent son lecteur dans ce flash-back d'une époque des Trente glorieuses où la jeunesse pensait alors que tous les possibles allaient bientôt se réaliser. Une génération bien chanceuse comme l'avoue l'auteur, né en Suède en 1953 justement. Les drogues étaient nouvelles, du hash au LSD, les expériences musicales et sexuelles se multipliaient aux sons harmoniques des Byrds et de Dylan ou des concerts planants du Grateful Dead.

Au fil de l'arrivée des lettres anonymes, les souvenirs remontent à la surface où toutes ces nouvelles drogues circulaient à Malmö, près du kiosque du parc. Comme cela fut aussi le cas à Casal Ventoso, quartier naufragé de Lisbonne. Mais après l'aspiration libertaire et le plaisir en boucle arrive assez vite le sordide des dépendances, au produit, au dealer, à l'argent nécessaire. Avec son corollaire, beaucoup de gens pas vraiment fréquentables. Et trop de jeunes Too young to die...

Dans ce surprenant roman contrasté, entre la lumière des musiques qui le ponctuent et l'approche sombre de cette enquête où bientôt deux intrigues vont cheminer de concert, une belle émotion se dégage et une grande concision fortifiant la narration... Une grande originalité qui donne envie de lire les deux romans précédents de Fredrik Ekelund.

A lire, en écoutant The very best of the Byrds, Ballad of easy rider, sans oublier un shot de Southern Comfort en mémoire de Janis.

 

Dan29000

 

Casal Ventoso

Fredrik Ekelund

Traduit du suédois par Philippe Bouquet

Éditions Gaïa polar

2015 / 208 p / 18 euros

 

 

Publié dans lectures

Commenter cet article