Cry father, Benjamin Whitmer, éditions Gallmeister

Publié le par dan29000

Deux bonnes nouvelles.

 

D'abord une nouvelle collection chez un éditeur que nous aimons bien, Gallmeister.

Depuis mars dernier, Neo noir existe. C'est en 2006 qu'apparaissent les éditions Gallmeister, spécialisées dans la littérature américaine contemporaine, en particulier elle nous permet de découvrir le Nature writing. Quant au roman noir, il a toujours été une grande tradition américaine, hier avec Cain et Thompson, aujourd'hui avec Ellroy, Lehane...

 

La seconde bonne nouvelle est que cette collection a débuté en mars avec la réédition du premier roman de Benjamin Whitmer, Pike, et qu'elle se poursuit avec la publication de son deuxième roman, Cry father.

 

Il y a dans la vie des épreuves qui vous marquent. Définitivement. Comme perdre un jeune fils. Ce qui est arrivé à Patterson Wells, l'anti-héros de ce roman. Alors pour tenter un peu d'oublier cette marque indélébile dans son cerveau, il bosse et boit, et souvent boit et bosse. Un boulot pas facile, élaguer des arbres après les nombreuses tempêtes que subissent les États-Unis depuis quelques années. Et quand le boulot est terminé, il rentre chez lui pour picoler. Enfin chez lui... Une cabane isolée non loin de Denver, Colorado, ville où vit d'ailleurs Benjamin Whitmer. Parfois il picole aussi dans des bars. Et cela dégénère en bagarres. Retour à sa cabane. Tout cela ne l'empêchant pas de songer à une autre vie plus sereine. Un jour.

 

Mais la vie en a décidé autrement.

 

Une vie qui va évoluer, pas vraiment dans le bon sens, quand Wells va faire la rencontre du fils de son meilleur ami, Junior, un dealer qui lui aussi ne crache jamais sur une bonne bagarre.

 

La vie de Patterson Wells est à l'image de l'Amérique du Nord. En mode "survie". Une partie du territoire est dévastée par les cyclones, les ouragans ou les inondations, réchauffement climatique oblige... Et dans les endroits qui les évitent, cela ne va pas trop bien non plus. Le fameux "rêve américain" est déjà bien mort depuis les seventies et la guerre du Vietnam ! Les pauvres sont toujours plus pauvres, la violence toujours aussi imprévisible, les relégués plus nombreux. Il ne s'agit plus de vivre, mais de survivre jusqu'au lendemain...

 

Après la puissance de son premier roman, Pike, le deuxième pouvait être une épreuve délicate. Mais Benjamin Whitmer confirme avec éclat son formidable talent, celui d'un narrateur inspiré qui sait emmener le lecteur dans une terrible spirale.

 

Dan29000

 

Cry father

Benjamin Whitmer

Traduit de l'américain par Jacques Mailhos

Éditions Gallmeister

Collection Neo noir

2015 / 320 p / 16,50 euros

 

L'humeur vagabonde sur FRANCE INTER : ENTRETIEN AVEC BENJAMIN WHITMER

 

VOIR LE SITE DE L'EDITEUR

 

Lire notre article sur PIKE en date de 2012

 

==================================

 

DANS LA PRESSE

Whitmer raconte sec, presque bibliquement, des vies de trois fois rien et ce peu fait un grand livre.

Alain Léauthier, MARIANNE

 

Du suspense, des larmes et de l’humour... Impossible de lâcher ce noir roman. 

Thierry Boillot, L'ALSACE

 

Une des perles de la séduisante collection neo noir.

Didier Rougeyron, QUARTIERS LIVRES - LYON 1ÈRE

 

Benjamin Whitmer multiplie les épisodes d'une noirceur drolatique dans un paysage où ses personnages, tous plus marqués (à la culotte) les uns que les autres, se donnent rendez-vous pour finalement se manquer jusqu'à un final où personne ne se manque (et là on se dit que c'est bien dommage pour certains d'entre eux). C'est tristement jouissif, et il y a plein de petits détails qui nous ancrent dans une réalité comme si tout était vrai, moche et sombre.

Julien Védrenne, K-LIBRE

 

Ce roman noir impose un personnage puissant au charisme impressionnant.

Jean-Paul Guéry, LE COURRIER DE L'OUEST

 

Benjamin Whitmer écrit sur la rouille qui attaque la vie. Il montre le miteux, l'obscurité, ce que les autres ont peur d'exposer.

Frank Bill

 

LES LIBRAIRES EN PARLENT

Coup de coeur et coup de poing assuré !

Decitre - Annecy

 

Un trés grand roman noir, âpre et violent, mais aussi trés humain !

Librairie des Canuts - Lyon

 

En seulement deux livres, Pike et Cry father, Benjamin Whitmer s’impose comme l’un des piliers d’une nouvelle génération d’auteurs qui n’a pas fini de secouer ses lecteurs.

Gwalarn - Lannion

 

Trois ans après nous en avoir mis plein la gueule avec son premier roman traduit en France, Pike, Benjamin Whitmer revient nous mettre une autre torgnole, et c'est normal, on avait tous la joue un peu tendue. 

Calligrammes - La Rochelle

 

Sur le plan littéraire, pas de doute, cela fait partie des excellents romans et Whitmer, en deux romans entre parmi les plus grands du noir. Un vrai plaisir d’écouter Benjamin Whitmer qui a déjà donné beaucoup dans sa jeune œuvre noire et lumineuse.

Un petit noir - Lyon

 

Publié dans lectures

Commenter cet article

Léa Touch Book 07/08/2015 20:21

Je vais le lire c'est certain :)