La mairie de Lyon n'aime pas les jardins partagés !

Publié le par dan29000

Tentative d’expulsion d’un jardin collectif de la part de la Ville... un vice de procédure les empêche de finir leur travail !

 

 
 

Ce matin, une opération conjointe de la Ville de Lyon et des forces de l’ordre a expulsé une partie du jardin partagé « des Pendarts ». Ce jardin est né de l’occupation, de la part des habitants de la Croix-rousse (Lyon 1er), d’un terrain en friche propriété de la Ville de Lyon. En investissant ce lieu, laissé à l’abandon depuis une vingtaine d’années, les habitants du quartier, montés en collectif, ont souhaité créer un jardin partagé autogéré, un lieu d’expérimentation collective où mettre en place initiatives artistiques, sociales, écologiques et économiques.
L’occupation de ce jardin, intervenue le 28 février dernier, fait suite aux nombreuses demandes de l’association la Ruche de Croix-Rousse d’obtenir une convention d’occupation légale pour en faire un jardin partagé laissé à la libre gestion des habitants du quartier.

L’action de la Mairie et des Forces de l’ordre intervenue ce matin n’a cependant pas pu aboutir complètement. En effet, suite à un vice de procédure, la décision d’expulsion ne concerne qu’une des trois parcelles qui constituent le terrain (parcelle 148) ; les deux parcelles restantes (parcelles 160, 163) demeurent donc toujours accessibles par les habitants du quartier. Un grillage a été posé entre la parcelle expulsée et les parcelles non expulsées pour éviter la circulation entre les deux.

Depuis un an les habitants du quartier de la Croix-Rousse souhaiteraient pouvoir ouvrir un dialogue avec la ville de Lyon pour obtenir un accord concernant le jardin des Pendarts et la bâtisse du 33bis rue du Bon Pasteur, occupée sans droit ni titre depuis le 1er mai dernier par l’association « La Ruche de Croix-Rousse ». Cette dernière, souhaiterait obtenir une convention d’occupation avec la Ville, propriétaire des lieux, pour les transformer dans un lieu ouvert aux rencontres et aux cultures, où spectacles, conférences, projections, ateliers, expositions et repas partagés puissent avoir lieu. La Maire du 1er arrondissement, Mme Nathalie Perrin-Gilbert, et le conseil de Quartier local appuient la démarche de l’association. Malgré ces appuis, aucun dialogue n’a pu être ouvert avec la Mairie centrale. La bâtisse sera expulsable à partir du 5mai prochain.

Afin de s’opposer aux décisions prises par la Mairie et obtenir un espace de dialogue, l’association « La Ruche de Croix-Rousse » et le collectif « Des Pendarts » ont lancé une pétition, que vous pouvez consulter ICI.
Un événement de soutien avec village associatif et concert est prévu pour le 30 Avril Place Colbert.

Plus d’informations sur www.ruche-rencontres-cultures.fr

 

SOURCE / REBELLYON.INFO

Publié dans environnement

Commenter cet article