Ni pigeons, ni espions : les acteurs du numérique contre la surveillance généralisée d'internet

Publié le par dan29000

Nous, acteurs du numérique français,

 

Sommes contre la surveillance généralisée d'Internet qui est inefficace et dangereuse.

 

  • inefficace : les personnes motivées utiliseront facilement des outils de chiffrement pour y échapper.
  • dangereuse pour la croissance : nos clients internationaux perdront confiance dans nos entreprises numériques.
    • Les hébergeurs français, qui connaissent une croissance de 30% par an, se verront obligés de délocaliser leurs datacenters et leurs emplois à l'étranger pour que leurs clients internationaux continuent à leur confier leurs précieuses informations.
    • Nos champions de l'internet des objets, véritables fers de lance, devront expliquer à leurs clients étrangers que l'objet connecté installé dans leur salon n'est pas un espion (alors qu'il le sera).
    • Les éditeurs de solutions SaaS devront convaincre leurs clients que non, malgré les dispositifs algorithmiques sous scellés (les « boites noires ») dans leur datacenter, ils n'ont pas à craindre l'espionnage industriel.
    • Les entreprises de conseils et service, alors que la France compte plusieurs acteurs internationaux, vont se retrouver décrédibilisées par cette exception sécuritaire française.
    • L'ensemble de notre écosystème de R&D s'en trouvera ainsi pénalisé alors que justement nous avons besoin de créer des cercles vertueux.
    • Les entreprises du numérique créent de l'emploi et sont le relais de croissance dont la France a besoin. Mettre Internet sous surveillance, c'est sacrifier l'avenir numérique de la France, ses emplois et sa contribution à l'économie française.

Mettre Internet massivement sous surveillance, c’est ouvrir la porte à un espionnage incontrôlable, sans aucune garantie de résultat pour notre sécurité.

Mettre Internet massivement sous surveillance, c’est nous décrédibiliser vis-à-vis de nos clients et nous pousser à une délocalisation progressive pour continuer à offrir un service similaire à celui de nos concurrents internationaux.

Mettre Internet massivement sous surveillance, c'est aussi sacrifier l'avenir numérique de la France, ses emplois et sa contribution à l'économie française.

De ce fait, nous demandons une révision en profondeur du projet de loi sur le renseignement, à commencer par le retrait pur et simple du dispositif nous imposant l'installation des « boites noires ».

 

Vous êtes un acteur du numérique français ? Signez cette déclaration et rejoignez les 737 signataires sur la liste #niPigeonsNiEspions.

 

 

ICI POUR SIGNER

Publié dans écrans

Commenter cet article