Pétition AFPS pour la liberté de circulation pour Salah Hamouri

Publié le par dan29000

Salah Hamouri, notre compatriote franco-palestinien, a cruellement effectué 7 ans de prison dans les geôles israéliennes sans le moindre acte concret répréhensible à lui reprocher. Il avait 20 ans quand il a été arrêté.

Un ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, pouvait écrire à son sujet, le 31 mars 2011, « Je déplore que les autorités israéliennes n’aient pas pris de décision de remise de peine, d’autant que les aveux faits à l’audience n’ont été corroborés par aucun élément de preuve. »

Salah est sorti de prison le 18 décembre 2011. Il avait près de 27 ans. Il a alors entrepris courageusement de se reconstruire et de suivre à Ramallah des cours de Droit pour devenir avocat. Il doit passer son examen final en juillet prochain au terme de rudes études.

Salah Hamouri habite Jérusalem. De ce fait il est privé de nationalité – palestinienne ou israélienne –, en raison de l’annexion de la partie Est de la ville par Israël, ceci contre le droit international. De naissance franco-palestinien, il est, de ce fait, uniquement Français de jure.

Le 27 mars 2015, il a été convoqué par les forces armées israéliennes qui, par ordre militaire, l’ont interdit de circuler pendant 6 mois dans les Territoires palestiniens occupés au motif invraisemblable de « raisons de sécurité pour l’Etat et les citoyens d’Israël ». Ceci sans le moindre fait à lui reprocher. Rien. Un simple ordre militaire unilatéral et cynique : « Tu es une menace pour Israël et donc tu dois rester en Israël » ! C’est une attaque insupportable et une violation flagrante de la liberté de circulation et d’étudier telles qu’en dispose la Déclaration universelle des droits de l’Homme. Ce faisant, les autorités israéliennes s’acharnent contre lui, contre un jeune qui refuse l’occupation. Elles veulent l’empêcher d’obtenir son diplôme d’avocat et l’empêcher de voir sa famille et ses amis. Elles veulent le casser.

Nous, soussignés, dans notre diversité d’engagements et de statuts, nous élevons une ferme condamnation contre cette décision arbitraire et absolument contraire au droit.

Nous demandons d’une même voix que les autorités françaises exigent des responsables israéliens la levée sans condition de cet ordre militaire cynique et d’aucune portée juridique. Nous demandons à être reçus au plus vite.

Nous demandons avec force que Salah Hamouri, déjà éprouvé par 7 années de prison injustement accomplies, puisse enfin vivre libre et heureux. La liberté ne se divise pas. Elle est de portée universelle ou elle n’est pas.

 

Publié dans Monde arabe - Israël

Commenter cet article