Exposition Hip-Hop, du Bronx aux rues arabes à l'IMA

Publié le par dan29000

 
Informations pratiques
 
INSTITUT DU MONDE ARABE A PARIS
 
Quand   Du 28 avril 2015 au 26 juillet 2015
Du mardi au vendredi de 10h à 18h, nocturne le vendredi jusqu'à 21h30,   samedi, dimanche et jours fériés (sauf le 1er mai)  de 10h à 19h.
  Salles d'expositions niveau +1/+2
Combien   10 € / 8 €*/ 5 €  jeunes 12-25 ans
*Demandeurs d'emploi, RSA, enseignants, groupe de 10 personnes, Maison des artistes(MDA)/Association Internationale des Artistes (IAA/AIAP).
 
Billets en vente à l'IMA et dans les points de vente habituels.
 
  
 
Une exposition-événement à l’Institut du monde arabe, sous la direction artistique du rappeur Akhenaton, consacrée au mouvement Hip-Hop, devenu en une quarantaine d’années une culture universelle aux facettes multiples et souvent méconnues.
 

Pour la première fois en France, la culture Hip-Hop s’exposera en toute liberté à l’Institut du monde arabe. Depuis qu’il existe le Hip-Hop est un genre subversif. Il est un véritable médium artistique d’expression sociale et politique pour la jeunesse.

Le Hip-Hop arabe est au départ un phénomène underground. Rapidement, par les réseaux sociaux et le web, il s’est fait l’écho d’un désir grandissant de dignité, de liberté et d’un futur meilleur. Les différents printemps arabes révolutionnaires de ces dernières années, ont vu les modes d’expression du Hip-Hop jouer un rôle d’éveilleur de conscience.

Ainsi, à sa manière, avec ses propres codes, le Hip-Hop s’est inscrit dans la grande histoire d’un style devenu universel. L’ambition de cette exposition est de retracer l’histoire de cette culture, de sa genèse aux États-Unis dans les années 1970, en passant par sa ré-appropriation en France dans les années 1980, à son développement dans les rues arabes des printemps révolutionnaires.

L’Institut du monde arabe ouvrira ses espaces à ceux qui, aux États-Unis, en France et dans le monde arabe, incarnent ce phénomène planétaire, sous de multiples formes : la musique, l’écriture, le graffiti, le tag, la danse, la mode, la photographie ou encore le cinéma.

Près d’une centaine d’œuvres historiques d’artistes américains, français et arabes seront déployées aux côtés de documents d’archives, dans une scénographie unique, sur plus de 1000 m2.

Dans une démarche de transversalité historique, géographique et artistique, des œuvres inédites de graffeurs tels que JonOne, Evol, Jay One, Meen One ou Yazan Halwani seront créées à cette occasion. Une bande sonore originale produite spécialement par Thierry Planelle positionnera cette exposition aux avants gardes de ce courant effervescent.

Autour de l'exposition

Un cycle de conférences, des rencontres, dédicaces et ateliers rythmeront l’événement.

 

SOURCE / IMARABE.ORG

Publié dans musiques, arts

Commenter cet article